mercredi 6 septembre 2017

Chronique : Follow Me Back - Tome 1 d'A.V. Geiger


Follow Me Back – Tome 1 d’A.V. Geiger
(Genre : Contemporain, YA).

Editions : Robert Laffont
Prix : 16,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 8 juin 2017
Année de parution originale : 2017
Titre version originale : Follow Me Back, Book 1.

  Résumé : Follow me. Love me. Hate me. #EricThornObsessed. Agoraphobe, Tessa Hart ne parle presque plus à personne au quotidien, exception faite des réseaux sociaux où elle nourrit sa passion pour Eric Thorn, le prodige pop-rock de sa génération. Prenez-la pour une folle si vous voulez, mais il est le seul qui semble la comprendre, alors même qu’ils ne se sont jamais rencontrés… Pris au piège entre son contrat et des fans envahissants au point de lui faire craindre pour sa vie, Eric se crée un faux compte Twitter pour troller l’un de ses plus gros followers, @Tessa<3Eric. Au lieu de ça, la relation qu’ils tissent sur Twitter dépasse vite tout ce qu’ils auraient pu imaginer…


  Et dire que j’ai failli ne pas lire ce livre… je pense que je serais passé à côté de quelque chose ! Je remercie la Collection R de me l’avoir recommandé, sans eux je serais resté sur mes positions. Follow Me Back est un livre issu de la plateforme en ligne Wattpad. C’est pour ça que j’avais des a priori. Pourtant, je me suis laissé porter par l’enthousiasme, par la couverture et par le pitch qui donne vraiment envie. Au final, je suis passé à un cheveu du coup de cœur. J’ai adoré ma lecture !

  Dès le début, l’auteur plante vite son histoire. Elle nous présente Tessa, son addiction pour les réseaux et son trouble d’agoraphobie. Puis elle switch grâce à un point de vue alterné sur Eric, le beau gosse chanteur que toutes les fans voudraient s’arracher. J’ai adoré cette première immersion, ce début de l’histoire où on suit chacun des protagonistes dans leur vie… jusqu’au moment du 1er échange sur Twitter.

  Je me suis très vite attaché aux personnages et notamment à Tessa. C’est une jeune fille dont on ne sait rien de son passé, mais qui a dû subir un gros choc pour devenir agoraphobe. Cette maladie la rend d’autant plus touchante. Elle fait des efforts, des exercices avec sa psy et on sent que ça ne doit pas être facile tous les jours. Il y a des fois où on aimerait qu’elle se bouge et qu’elle sorte, mais on ne peut pas savoir ce qu’elle ressent vraiment au fond d’elle. J’ai apprécié également le côté caché de Tessa. La fille sur les réseaux qui ne se démonte pas malgré une timidité apparente. Une fille qu’on pourrait secouer mais qui dans ce contexte en devient attachante. Il y aussi Éric, qui lui aussi a deux facettes. Celle du chanteur à succès que tout le monde adore. Et l’Éric qui en a marre de ses fans et pour qui tout va trop vite : sa carrière tout comme sa notoriété. On pourrait facilement penser que ce mec est hautain. Mais au final, c’est quelqu’un de presque mal dans sa peau qui veut juste souffler un peu. Entre les deux ça match, mais Tessa sa plus grande fan, ne sait pas que c’est avec la star qu’elle va parler… puis sympathiser.

  Le rythme est dingue, dingue, dingue ! L’alternance de point de vue permet vraiment d’aller en profondeur dans l’histoire. On sait vraiment ce que ressentent Tessa et Éric quand les scènes se passent. C’est un plus non négligeable. Ensuite s’il y a des dialogues, il y a en plus toutes les conversations en privé sur Twitter qui apportent un sacré dynamisme au récit. Et comme on dit dans le sud : la sauce a pris ! J’ai toujours eu envie de savoir ce qu’il allait se passer. Surtout qu’avec les moments présents, on a des scènes dans le futur où Tessa et Éric sont en garde à vue !!! Et je ne spoile rien, c’est le 1er chapitre de l’histoire.

  Je suis personnellement réfractaire à Twitter. Le texte m’aura permis notamment d’apprendre pas mal de choses sur le comportement des followers. Il y a des termes que je ne connaissais pas et c’est toujours agréable de s’instruire en même temps qu’on lit. Cette histoire avec Twitter, l’agression d’Éric au début de sa carrière, l’agoraphobie de Tessa… tous ces éléments font de ce livre un véritable page-turner. On en devient addict et le roman se révèle être un véritable thriller tant on est pris par l’histoire. Parce qu’il est indéniable qu’on sent le drame arriver… mais la question est quand !

  La plume de l’auteur joue aussi beaucoup sur cette addiction. C’est un style simple mais percutant qui plaira aux jeunes et aux moins jeunes. Pas de fioritures, beaucoup de dialogues avec des passages d’introspection pas trop longs. C’est tout ce qu’il faut pour rendre accro le lecteur. Et puis cette fin de DIN-GUE ! Non mais, j’ai dû la relire deux fois pour comprendre… bien que je n’ai pas encore compris comment c’est possible ! J’ai hâte de lire la suite. Il faut absolument que je mette mes idées au clair et que l’auteur m’explique. En tout cas, je ne peux que vous recommander ce 1er tome. Vous allez adorer !!

Ma note : 9/10.

Merci à Margaux et à la Collection R pour ce partenariat !

dimanche 3 septembre 2017

La sublime communauté - Tome 1 : Les affamés d'Emmanuelle Han


La sublime communauté - Tome 1 : Les affamés d'Emmanuelle Han
(Genre : Dystopie, Yount Adult).

Éditions : Actes Sud Junior
Prix : 16,00€ (Partenariat)
Date de parution : 4 octobre 2017

  Résumé : C'est la fin de notre ère. Aux quatre coins d'une planète surpeuplée et en pleine dévastation, six mystérieuses Portes apparaissent, ouvrant des brèches vers des mondes inconnus. En quête d'une terre promise, fuyant la misère et la mort, des flux d'hommes, de femmes et d'enfants désespérés, les « Affamés », se pressent aveuglément vers ces Six Mondes, ignorant tout à leur sujet. Quels secrets renferment ces Portes ? Quel mal ronge les Affamés ? Quelle est la nature des Six Mondes ? En ces temps de détresse où la violence et le chacun-pour-soi font rage, seuls trois enfants pourront le découvrir. Ashoka, Ekian et Tupà ne se connaissent pas, vivent à des milliers kilomètres de distance. Pourtant, leurs destins sont liés. De leur union dépendra le sort de la Sublime Communauté.


  Lorsque Mathieu m’a proposé cette lecture, le résumé m’a immédiatement intrigué. Cette dystopie me paraissait sortir des sentiers battus et je ne pouvais pas passer à côté. Je remercie Babelio et les éditions Actes Sud Junior pour cette avant-première qui m’a beaucoup plu.

  Dans ce premier tome de La sublime communauté, nous suivons tour à tour 3 jeunes adolescents d’horizons différents qui, sans le savoir, ont énormément en commun. Le monde tel que nous le connaissons, ils ne l’ont jamais connu. Ils évoluent tous les trois sur une Terre qui est arrivée au bout de ses ressources et seules ses Portes mystérieusement apparues semblent être l’ultime espoir d’un monde meilleur pour les Affamés.

  Tout d’abord, il y a Tuppa. Aujourd’hui âgé de 14 ans, il a été élevé par le chef d’une tribu d’Amérique latine. Pour réussir à vivre et aider comme il peut sa tribu, il s’éclipse souvent en ville pour y faire quelques « courses ». 

  Vient ensuite Ekian, à peu près du même âge que Tuppa, cette jeune fille appartient aux Touaregs, un peuple nomade que l’on trouve dans des régions désertiques d’Afrique du Nord. Elle vivait avec un « maître » dans l’Himalaya, jusqu’à ce qu’il lui demande de retourner dans le désert.

  Enfin, il y a Ashoka. Il est le plus jeune des trois puisqu’il a seulement 10 ans. Il a été recueilli par le « Roi de la Flamme » à Gange sur les bords du fleuve du même nom, en Inde. Il sert de porte-bonheur au roi et à la nuit tombée apporte la flamme sacrée qui sert aux rites funéraires hindous.

  Ce premier opus a tout d’un tome d’introduction. Mais, une fois n’est pas coutume, j’ai énormément apprécié la longue mais minutieuse mise en place de l’histoire. Ce fut un vrai plaisir de découvrir les us et coutumes de chacun de nos protagonistes et de les voir évoluer. L’auteur maîtrise parfaitement chacune des traditions de ces pays pourtant totalement différentes. Les détails et les descriptions emportent facilement le lecteur. Pour ma part, j’ai eu l’impression de voyager à travers le globe à chaque chapitre.

  Certaines libertés ont été prises pour le développement de l’univers, mais l’ensemble est vraiment habilement lié. C’est là que réside toute la force de ce roman. Là, et dans le juste dosage entre révélations et questions en suspens. Le tout donne au lecteur l’envie de découvrir la suite pour avoir les réponses et le fin mot de l’histoire. D’autant que la plume d’Emmanuelle Han est vraiment agréable.

  Volontairement, je prends le parti de ne rien vous révéler sur l’intrigue et son déroulement. J’ai tellement aimé découvrir au fil des pages ce nouvel univers, pas si éloigné de notre réalité, et me poser des questions autant sur l’histoire que sur notre propre futur. C’est pourquoi, je préfère vous laisser à vous aussi ce plaisir.

  J’ai également beaucoup apprécié avoir un court extrait du prochain tome qui s’intitulera « Les six Mondes ». Je n’ai plus qu’à faire preuve de patience, le premier semestre 2018, ce n’est pas si loin. ^^ Une chose est sûre, je lirai cette suite car j’ai trop envie d’y trouver des réponses !

Ma note : 8,5/10

Merci à Babelio et François Martin des éditions Actes Sud Junior