jeudi 14 mars 2019

Chronique : La cité du ciel d'Amy Ewing

La cité du ciel - Tome 1
Amy Ewing

Éditions : Robert Laffont
Prix : 18,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 14 février 2019
Année de parution originale : 2019
Titre version originale : The Cerulean

Résumé : « Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu’une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. » Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu’elle venait d’entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu’un d’autre. Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort…


Et si votre sacrifice était nécessaire pour sauver votre cité et votre peuple ? ☄ C'est le destin de Sera, qui au sein de la cité du ciel, va être choisie par Mère Soleil pour le bienfait de sa communauté 😞

J'avais adoré la série Le Joyau d'Amy Ewing publié chez la Collection R 🤗 Et j'ai adoré cette nouvelle série de l'autrice ! C'est un univers inventé de toute pièce, original, fouillé et prometteur pour la suite 😉

On a le droit a 4 personnages principaux : Sera et son sacrifice, Leela sa meilleure amie et les jumeaux Leo et Agnès, de la planète en dessous la cité du ciel 😊 Chaque personnage est attachant à sa manière, va apporter l'un à l'autre quand ils vont se rencontrer et ils évoluent tous !

Quatre protagonistes c'est 4 points de vue et 4 raisons d'avancer son livre vite !! C'est addictif, l'écriture d'Amy Ewing est ultra entraînante et descriptive ! On en prend plein les yeux 🤩 Une manière de décrire les choses et de nous expliquer son univers qui passe tout seul ! Quel travail d'invention, c'est incroyable.

A travers cette histoire fantastique / fantasy, l'autrice fait passer de beaux messages : la tolérance dans tous les sens du terme, l'amitié, la famille, les relations filiales, la rédemption, la différence... bravo à l'autrice 👏

J'ai hâte de lire la suite et fin de cette duologie ! Le tome 1 s'est terminé et j'ai des questions pleins la tête 😉 ➡️ À découvrir sans plus attendre si vous êtes fans des univers fantastiques originaux !

Ma note : 8,5/10

Merci à Babelio et à la Collection R pour ce partenariat !

mardi 12 mars 2019

Chronique : L'odeur du jour de Danielle Martinigol

L'odeur du jour
Danielle Martinigol

Éditions : Hachette
Prix : 13,90€ (Partenariat)
Date de parution : 20 février 2019

Résumé : Je m’appelle Lili et je suis une flaireuse. Au réveil, je sens l’odeur du jour. Celle qui me dit si je vais passer une bonne ou une mauvaise journée. Ce matin, une puanteur de cauchemar m’assaille. Quelque chose d’horrible s’est produit, c’est sûr. Je ne tarde pas à comprendre quoi  : ma prof préférée a été tuée. Et là, surprise  : Angie, le «  démon  » du lycée, prend ma défense quand je fonds en larmes. Elle me dit combien elle aimait notre prof elle aussi. Qu’elle non plus n’accepte pas les explications qu’on nous donne. Que toute cette affaire est louche. Alors on va mener notre enquête. Quitte à suivre les indices laissés par ces deux garçons étranges que nous semblons être les seules à voir…


Si vous aviez un odorat développé et que chaque matin, elle vous disait comment la journée va se dérouler... comment réagiriez-vous ? 🤔

C'est la faculté que possède Lili, protagoniste du roman de Danielle Martinigol "L'odeur du jour" publié chez Hachette 😁 C'est ce côté fantastique qui m'a attiré pour ce livre. J'avais envie de voir comment l'autrice allait aborder cette faculté. J'ai aussi craqué sur la couverture qui sort de l'ordinaire ! Bravo aux éditions Hachette.

J'ai bien aimé cette enquête légèrement fantastique. Le roman est court alors cela s'enchaîne bien et on n'a pas le temps de s'ennuyer 😁 Les chapitres sont courts, on rencontre des personnages différents à chaque chapitre... ce qui fait avancer l'enquête tout du long !

Même si les personnages sont sympathiques, je ne me suis pas spécialement attachés à eux... dommage ! Peut-être est-ce parce que le roman est court ? Mais Danielle Martinigol écrit très bien : fluidité et phrase simple pour un roman efficace 😉

L'enquête est cependant bien menée par Lili et sa comparse Angie ! L'autrice distille des infos, on se fait avoir et le lecteur a quelques surprises 😊 Il y a aussi de bons thèmes mis en avant et qui sont d'actualité : je vous laisse les découvrir.

➡️ Un roman ado qui vous fera passer un bon moment !

Ma note : 8/10

Merci à Elena et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

vendredi 22 février 2019

Chronique : Juste un signe de Liz Plum

Juste un signe
Liz Plum

Éditions : Hachette
Prix : 18€ (Partenariat)
Date de parution : 9 janvier 2019

Résumé : À la suite d’un événement traumatisant, Raine a perdu l’usage de sa voix. Trois ans plus tard, elle est toujours murée dans son silence et communique grâce à ses mains. Entourée par son frère et ses meilleurs amis, Raine s’est habituée à ce mode de vie. Elle en a fait son refuge.
Jusqu’à ce qu’un nouvel élève débarque au lycée et vienne fissurer, à coup de sourire, les remparts qu’elle avait soigneusement érigés autour d’elle. Lui est une célébrité locale  : tout juste sorti d’une prison pour mineurs, West Love intrigue autant qu’il inquiète. Il est beau, audacieux et, pour une raison qui échappe complètement à Raine, déterminé à se rapprocher d’elle  ! Il la taquine en permanence, la drague ouvertement et va jusqu’à lui demander de lui enseigner la langue des signes  !
Ce que Raine ne sait pas, c’est que West est prêt à tout pour la sortir de son silence.


Et si l'amour pouvait apaiser des traumatismes profonds ? C'est le thème du roman de Liz Plum "Juste un signe" publié chez les éditions Hachette Romans 😁 J'ai bien entendu été intrigué par la couverture, mais aussi par le thème du livre. Parce que plusieurs romans ont déjà traité ce thème et je voulais voir comment l'auteure l'abordait. Et je dois dire que c'est joliment fait !

L'histoire de Raine, dont on apprend rapidement qu'elle a été abusée sexuellement lors d'une soirée de lycée... et puis celle de West, délinquant ayant fait de la prison et qui débarque dans le lycée de Raine 😉 Elle ne parle plus suite à son traumatisme, lui veut tout faire pour la conquérir et la faire de nouveau parler !

C'est une belle histoire que j'ai pris plaisir à découvrir ! Raine est attachante avec son vécu, tout comme son frère Toby et sa bande d'amis 🤗 West est quant à lui intriguant, on se demande pourquoi il veut tant se rapprocher d'elle... Ce sont des personnages qui dégagent une alchimie ensemble. On sent que ça pétille entre eux, on aimerait que ça aille plus loin. Mais il faut aussi prendre en considération les passés respectifs... et douloureux. Mais l'auteure a le mérite d'avoir su creuser ses personnages et que la psychologie tienne la route.

Si les chapitres s'enchaînent bien, il y a parfois des longueurs au long du livre, des scènes un peu inutiles et des réflexions qui reviennent en boucle... dommage que ça peine le rythme 🤔 Pourtant, des scènes sont touchantes, d'autres rigolotes : c'est un roman où on ne s'ennuie absolument pas !

Les thèmes abordés le sont avec délicatesse et subtilité : les abus sexuels, le deuil, la fraternité, les amitié, la famille, la langue des signes... c'est bien fait, bravo à l'auteure 👏👌 J'ai adoré les 200 dernières pages, la fin est magnifique et mignonne ! Dommage que l'épilogue soit trop long et casse un peu tout... 😑 Un peu to much !!

➡️ Malgré ses défauts, c'est un bon livre Young-Adult que je recommande aux ados 😍

Ma note : 8/10
Merci aux éditions Hachette pour ce partenariat !

Chronique : Longtemps j'ai rêvé de mon île de Lauren Wolk

Longtemps, j'ai rêvé de mon île
Lauren Wolk

Éditions : L'école des loisirs
Prix : 16,50€ (Partenariat)
Date de parution française : 2 janvier 2019
Année de parution originale : 2017
Titre version originale : Beyond The Bright Sea

Résumé : Je m’appelle Corneille. Quand je n’étais qu’un bébé, quelqu’un m’a déposée dans un vieux rafiot et m’a poussée en haute mer. Je me suis échouée sur une toute petite île. C’est Osh qui m’a trouvée et qui m’a recueillie. Pendant longtemps, j’ai été heureuse de vivre avec lui, d’apprendre à pêcher et à lire avec Miss Maggie, notre voisine. Et puis, une nuit, j’ai vu brûler un feu sur l’île de Penikese où personne n’allait jamais. J’ai décidé que le temps était venu de savoir qui j’étais. Et pourquoi tant d’habitants de l’île m’évitaient comme s’ils avaient peur…


Quand un roman jeunesse vous emporte au cœur d'une folle quête d'identité 🤗 L'identité et la quête sont les 2 points essentiels du livre de Lauren Wolk publié chez L'école des loisirs ! Ce livre m'a d'abord attiré par sa belle couverture et par son thème principal, que je viens de vous exposer.

J'ai beaucoup aimé Corneille, protagoniste de 12 ans, qui malgré son jeune âge possède une force incroyable. Une force psychologique avec des réflexions matures et censées. Mais aussi physique par le travail qu'elle effectue sur l'île en compagnie d'Osh et Miss Maggie 😁 C'est un bon personnage auquel on s'attache beaucoup ! On espère qu'elle va retrouver ses origines, en espérant qu'elles ne soient pas déceptives pour une enfant. Alors on suit ses recherches et ses découvertes avec plaisir.

Pour cette quête d'identité, l'auteur a fait beaucoup de recherches et ça se sent. Bien sûr elle a romancé le tout, mais tout le travail est palpable et c'est agréable. Le côté historique ressort bien tout comme la réalité de la maladie à cette époque et l'île qui existe vraiment 🙂 

Mon seul regret aura été que les 100 premières pages sont très lentes. Il ne se passe pas grand chose. L'auteur pose le cadre mais pas assez vite à mon goût. J'ai eu du mal à y revenir alors que je savais qu'il y a avait un potentiel 🤔 Mais après ce cap, je me suis laissé emporter par l'intrigue et par les mystères liés aux îles et à Corneille 🤩 L'auteur écrit en plus très bien, même si pour un roman ado, c'est quand même d'un certain niveau de français.

➡️ Malgré ce petit côté négatif narré plus haut, c'est un roman que je recommande pour les enfants à partir de 13 ans. Le vocabulaire n'est quand même pas simple. Le plus : ce roman apporte une belle morale sur la vie 😊

Ma note : 7,5/10
Merci à L'école des loisirs pour ce partenariat !

lundi 4 février 2019

Chronique : Lotto Girl de Georgia Blain

Lotto Girl  
Georgia Blain

Éditions : Casterman
Prix : 16€ (Partenariat)
Date de parution française : 13 septembre 2017
Année de parution originale : 2016



Résumé : Ils se servent de nous. Parfois pour combler une lacune, parfois pour tester un nouveau profil. Ils se servent de nous pour les réglages, pour affiner un modèle. Nous ne sommes que des prototypes de travail. Ils encouragent nos parents, ou les soudoient. Le miens se sont entendus dire que je serais belle s’ils choisissaient l’option préconisée par BioPerfect.
Je l’ai dévisagée. Je n’avais jamais pensé qu’on puisse être autre chose qu’une Lotto girl. C’est-à-dire une fille particulièrement douée, au patrimoine génétique exceptionnel. Une fille unique en son genre…

Étant donné que je suis friande de dystopie, le résumé de Lotto Girl ne pouvait que m’attirer. Je remercie les éditions Casterman qui m’ont permis de découvrir ce roman. Pourtant entre mon travail et mon déménagement, j’avais complètement oublié de sortir ce roman de ma PAL. C’est désormais chose faite et j’en ressors malheureusement avec un avis plutôt mitigé.

Nous découvrons ici l’histoire de Fern. Au début du roman nous la voyons vivant dans des conditions misérables. Alors que ses parents ont remporté la grande loterie, leur permettant ainsi d’accéder aux manipulations ADN de BioPerfect pour faire de leur fille, une Lotto Girl. Fern été devenue spéciale avec un don unique. L’entreprise prenant en charge la scolarité, nous nous demandons ce qu’il a pu se passer pour que notre héroïne se retrouve dans cette situation.

J’ai eu beaucoup de mal avec Fern. A son image, je n’ai pas réussi à m’attacher à elle. Lorsqu’elle doit quitter sa famille pour rejoindre les Lotto Girl, elle le fait sans mal. Elle ne regrette ni ses parents ni son frère. Elle ne lie aucun vrai lien avec les autres Lotto Girls non plus. Malgré tout j’ai continué ma lecture, désirant en savoir plus, intriguée par tous les doutes qui assaillent Fern. Espérant avoir des réponses, je n’ai réussi qu’à m’embrouiller davantage. L’univers n’est que très peu décrit, ce qui ne permet pas de s’immerger au mieux dans cette dystopie.

L’écriture est quelque peu brouillonne ce qui n’aide pas non plus. L’ensemble reste vague et survolé tout comme les personnages secondaires. Malgré l’alternance entre le passé et le présent qui apporte un peu de suspense, le manque de réponse et d’approfondissement se fait sentir jusqu’aux dernières pages.

A mon grand regret, j’ai refermé Lotto Girl sur une note de déception. Ce n’était peut-être pas le bon moment pour moi.


Ma note : 6/10
Merci à Agnès et aux éditions Casterman pour ce partenariat !

jeudi 31 janvier 2019

Chronique : Riverdale, the day before de Micol Ostow

Riverdale, the day before
Micol Ostow

Éditions : Hachette
Prix : 13,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 16 janvier 2019
Année de parution originale : 2018
Titre version originale : Riverdale, the day before

Résumé : Ce matin-là à l’aube, un coup de feu retentit du côté de la rivière Sweetwater, bouleversant la paisible bourgade de Riverdale. Mais à quoi ressemblait la vie des habitants avant ce terrible événement ? Les semaines précédant la disparition du jeune Jason Blossom, quatre adolescents profitaient de leurs vacances d'été. Archie Andrews était secrètement amoureux. Betty Cooper essayait de percer à Los Angeles alors que Veronica Lodge dominait encore Manhattan. Quant à Jughead Jones, il essayait juste de garder la tête hors de l'eau au sein de sa famille à la dérive...
Alternant leurs points de vue, ce préquel de la série explore la vie des quatre héros au cours de cet été qui a tout changé... à jamais.


Si vous avez adoré la série Netflix Riverdale, vous vous replongerez avec délice, un jour avant le meurtre de Jason Blossom : là où tout à commencé 🙈

Avec des points de vue différents, vous allez suivre les quatre protagonistes qu'on aime tant : Veronica Lodge, Betty Cooper, Archie Andrews et Jughead Jones 🤗 Les différents points de vue du récit apportent un rythme soutenu et le livre en devient addictif.
On se rend compte très vite que les personnages sont liés et que leur destin les amènera à #Riverdale ! Mais de quelle manière... là est la question !
 
L'écriture est bonne et on s'immerge très facilement dans la vie des quatre lycéens. De plus, si vous ne connaissez pas encore Véronica, Archie, Betty et Jughead, vous allez les apprécier. Chacun est différent et à leur manière, vous allez tomber sous leur charme. Certes, on est dans les clichés d'un bon film américain, mais ici, avec cette ambiance spéciale qu'est la ville de Riverdale, ça passe ;)

J'ai vraiment apprécié avoir un aperçu de leurs vies avant le drame 😉  Et je pense que pour ceux ayant mis la série en pause, c'est un bon moyen de s'y remettre ➡️ N'hésitez pas à vous procurer l'ouvrage ! Depuis j'ai enchaîné la série sur #Netflix et j'attaque la saison 3 😱

Ma note : 8/10

Merci aux éditions Hachette pour ce partenariat !

Chronique : Un si petit oiseau de Marie Pavlenko

Un si petit oiseau
Marie Pavlenko

Editions : Flammarion
Prix : 17,50€ (Partenariat)
Date de parution originale : 2 janvier 2019

Résumé :  « Elle ferme les yeux, écoute la nuit, elle sent battre le cœur de la Terre, sous elle, celui des hommes, des arbres, des animaux, ce cœur nocturne qui bat depuis le commencement, qui battra après elle. Elle appartient à ce monde immense. Et son bras, peut-être, alors, est dérisoire. »


Perdre son avant bras dans un accident de la route chamboule une existence, aurions-nous été capables de reprendre goût à la vie ?

C'est la question principale du roman de Marie Pavlenko Un si petit oiseau, publié chez Flammarion Jeunesse 😉 Après Je suis ton soleil, elle revient avec un roman poignant qui fait du bien !

Abi était une adolescente comme les autres jusqu'à son accident. Pourtant, sa vision de l'avenir va totalement être bouleversée avec ce drame 😑

J'avais hâte de retrouver la plume de Marie Pavlenko. L'auteure envoie du lourd dès le début en nous narrant l'accident et ses conséquences. On se rend vite compte du basculement et des efforts que doit faire Abi dans sa vie de tous les jours. S'adapter et avoir un dégoût de soi-même n'est pas une chose simple pour une ado. Et Marie Pavlenko nous le montre à la perfection ! 👏

Ce roman est à la fois sombre et lumineux. Sombre pour la vie dure d'Abi, la pénibilité de son quotidien, le regard des autres, les blagues parfois douteuses de certaines personnes. Et lumineux pour son goût de vivre, d'aller de l'avant, d'être résiliente malgré ce mal qui la ronge. Une dualité bien exploitée dans le rythme du roman. Plus on avance et mieux on respire avec Abi 😍

Les personnages sont un élément central du roman. J'ai l'habitude de dire que Marie Pavlenko sait les rendre authentiques et sincères... c'est encore une fois le cas 👌 Elsa et Thomas, des parents aimants qui font tout pour alléger le quotidien de leur fille. Coline la tante un peu loufoque que j'ai adoré et qui malgré ses bourdes adore sa nièce et son moignon. Mais aussi Millie, sa sœur qui va se révolter car mise à l'écart depuis l'accident... et puis Aurèle que je vous laisse découvrir 😉

Je pourrais en dire des tonnes sur l'histoire : l'écriture immersive et addictive, les sentiments bien décrits et la prise de conscience d'Abi sur son avenir qui arrive tout en douceur ❤ 
➡️ Un roman ado à découvrir de toute urgence. Marie Pavlenko est mon auteure française préférée en YA et elle le prouve encore une fois 😘 Bravo !

Ma note : 9/10

Merci à Flammarion Jeunesse pour ce partenariat !