lundi 11 avril 2016

Chronique : Les prodiges de Jeremy Scott


Les prodiges de Jeremy Scott.
(Genre : Fantastique, Jeunesse).

Editions : Michel Lafon
Prix : 17,95€ (Partenariat)
Date de parution française : 24 mars 2016
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : The Ables.

  Résumé :
Ils sont six
Ils sont handicapés
Personne ne croit en eux
Pourtant leurs pouvoirs sont incroyables
Ils sont les prodiges
Des super héros comme vous n’en avez jamais vu !


  Un livre avec des super héros pas comme les autres… obligé que le livre soit fait pour moi. Le fantastique est mon genre de prédilection et en plus j’adore toutes les histoires qui tournent autour des pouvoirs. Que le récit fasse intervenir des adolescents handicapés c’était quelque chose de novateur. Et donc accrocheur. J’aime beaucoup la couverture, beaucoup plus jolie que celle proposée à Montreuil dans le dépliant. Stéphanie Hans a réalisé un incroyable travail pour l’illustration ! Et puis le résumé a suffit pour me tenter, pas vous ? Au final j’ai passé un très bon moment de lecture. J’ai juste eu un petit souci de longueur dans le récit.

  J’ai apprécié le fait que l’auteur nous plonge directement dans le vif du sujet. A travers notre protagoniste Phillip on va découvrir un monde qu’on ne soupçonnait même pas. La fameuse discussion qu’il va avoir avec son père met en tout cas le lecteur sur les rails de l’univers. C’est bien abordé, bien décrit et on est curieux de lire la suite. On est aussi confronté au handicap de Phillip : la cécité.

  De part son handicap, Phillip est un personnage d’autant plus attachant. Ça peut paraître stupide de dire ça, mais c’est la stricte vérité. Pour un garçon de 12 ans je l’ai trouvé hyper mature ! Tout comme ses camarades d’ailleurs. Réfléchi, ordonné, travailleur et curieux de tout. Il saura vous surprendre par sa capacité à s’adapter à son handicap. Notre adolescent est un personnage bien exploité dans l’ensemble. Peut-être aurait-il fallu faire intervenir des souvenirs avant la découverte de ses pouvoirs. Mais c’est vraiment subsidiaire. J’ai beaucoup aimé sa manière de penser et sa volonté de toujours aller vers l’avant. Bon il est parfois un peu casse bonbon, mais ce n’est pas grave. Ses camarades que sont Bentley, Henry, James, Donnie et Freddie ont tous des capacités particulières… mais leur handicap amoindri leur super pouvoir. Cependant mon petit doigt me dit qu’ils vont réussir ensemble à transcender leurs faiblesses… pour en faire des avantages.

  Le rythme est intéressant bien qu’il soit parfois en dent de scie. Surtout sur la première partie d’ailleurs. Je pense qu’il y a des longueurs qui peinent un peu à faire avancer le récit. Certains points que j’aurais facilement zappé. Au début il y a tout un penchant sur l’histoire des super héros et c’est vraiment bien trouvé. Après jusqu’à la fin de la première SuperSim c’est un peu lent. Puis crescendo, le rythme monte, on apprend des choses, on fait des découvertes et ça part dans tous les sens. En réfléchissant, je me dis que le manque d’action dans cette première partie est nécessaire… mais on le comprend bien après, dommage. Les chapitres ne sont pas très longs et heureusement !

  Et l’univers dans tout ça ? J’ai adoré ! Ces supers pouvoirs, les facultés de chacun, le fait qu’ils arrivent à eux 6 à se surpasser pour transcender leur handicap ! On sent que Jeremy Scott a basé son livre sur l’entre aide et c’est super. Chaque personnage possède sa faculté et ensemble, c’est l’apothéose. Je relève aussi un point important… le handicap est abordé. Alors certes il est masqué par le côté fantastique mais l’auteur est consciencieux. Il aborde le handicap à l’école, entre les élèves, comment il est perçu par les autres et les difficultés des personnes handicapées. Cela donne un roman plus profond qu’il n’y paraît au début. Et pour ça chapeau à l’auteur. Ce qui m’a aussi plu c’est le côté enquête du roman ! C’est très bien fait et je peux vous dire que j’ai été surpris. Les éléments sont là dans le récit mais on ne les voit pas… c’est très bien joué.

  L’écriture de Jeremy Scott permet de visualiser (même si notre protagoniste est aveugle), les scènes et les pouvoirs. Et même si les protagonistes ont à peine 12 ans, je trouve que le style est limite adulte. Ça ne m’a pas dérangé mais du coup, je pense que ce livre est à découvrir à partir de 14 ans. Bon la fin est juste phénoménale. Une fois on se dit que Phillip et ses amis vont y arriver, une autre fois on doute etc. Je ne sais pas s’il y aura une suite mais je pense que vue la fin… c’est inenvisageable ! Ça donne trop envie de retrouver cet univers et un Phillip qui a bien évolué au fil du roman. Que vous dire à part que j’ai adoré ! Un univers riche, des pouvoirs géniaux et le thème du handicap abordé avec intelligence !

Ma note : 8/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

6 commentaires:

  1. Je vais bientôt recevoir ce roman et j'ai hâte ! L'histoire me fait bien envie^^

    RépondreSupprimer
  2. J'adore tout ce qui est pouvoir, super-héros. Cette histoire m'intrigue donc beaucoup. Je trouve ça vraiment super que l'auteur mette un point d'honneur à l’entraide et rende plus humain les personnages grâce à leur handicap. Ton avis donne vraiment envie de lire cette histoire malgré les quelques longueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère vraiment que ça te plaira alors !!
      Je croise les doigts ;)

      Supprimer
  3. Ce résumé me tentait déjà beaucoup mais quand je vois tous les avis positifs j'ai hâte de le lire !!

    RépondreSupprimer