mercredi 3 mai 2017

Chronique : Sauveur & fils - Saison 3 de Marie-Aude Murail


Sauveur & fils – Saison 3 de Marie-Aude Murail.
(Genre : Jeunesse, Contemporain).

Editions : L’école des loisirs
Prix : 17€ (Partenariat)
Date de parution originale : 1er mars 2017

  Résumé : Au numéro 12 de la rue des Murlins, à Orléans, vit Sauveur Saint-Yves, un psychologue antillais de 40 ans, 1,90 mètre pour 80 kilos. Dans son cabinet de thérapeute, Sauveur reçoit des cas étranges comme ce monsieur Kermartin, qui pense que ses voisins du dessus ont installé une caméra de vidéosurveillance dans le plafond de sa chambre à coucher, ou comme Gervaise Germain, qui s’interdit de prononcer le son « mal » par crainte qu’il ne lui arrive un MALheur. Mais Sauveur reçoit surtout la souffrance ordinaire des enfants et des adolescents : Maïlys, 4 ans, qui se tape la tête contre les murs pour attirer l’attention de ses parents ; Ella, 13 ans, cyberharcelée par ses camarades de classe ; Gabin, 17 ans, qui ne va plus au lycée depuis qu’il passe ses nuits dans World of Warcraft ; Margaux, 15 ans, qui en est à sa deuxième tentative de suicide, ou sa sœur Blandine, 12 ans, que son père aimerait mettre sous Ritaline pour la « calmer »… Sauveur peut-il les sauver ? Il n’a que le pouvoir de la parole. Il n’est pas toujours à la fête. Mais il croit en l’être humain.


  C’est avec un immense plaisir que je vous présente la 3ème saison de « Sauveur & fils ». Ayant adoré les 2 premières, je ne pouvais pas passer à côté de cette suite. C’est toujours un plaisir de retrouver les personnages et cet univers frais que l’auteur a su construire. La couverture est à mon sens la plus réussie des 3. Elle a en tout cas le mérite d’attirer l’œil et ce n’est pas plus mal. Pour les tomes 3, je ne lis pas les résumés. J’avais juste hâte de me replonger dans ce récit. C’est ce que j’ai fait et j’ai passé un très bon moment de lecture !

  Le début commence avec le point de vue de la famille Kuypens dont Ella fait partie. Une manière originale d’aborder le récit puisque dans les tomes précédents, seul le point de vue de Sauveur était abordé. Ce n’est pas plus mal après tout. Cela permet de voir un peu l’autre côté de la barrière : la vie de famille des patients et comment leurs proches considèrent la thérapie. Très vite, Sauveur revient sur le devant de la scène pour notre plus grand plaisir. Et je me suis laissé embarquer dans le récit avec bonheur.

  Je ne dirai pas grand-chose sur les personnages et où ils en sont. Je ne voudrais pas spoiler ceux n’ayant pas lu le 1er tome. Mais retrouver tout ces gens m’a fait le plus grand bien. Sauveur et son fils Lazare, Louise et ses enfants, les patients de Sauveur et d’autres qui s’ajoutent au fur et à mesure. J’ai adoré retrouver le Sauveur psychologue et le Sauveur homme dans sa vie personnelle. Et surtout voir l’impact que peut avoir son métier dans sa vie privée. Il y a des gestes, des réflexes qui interviennent et sa remise en question est top. Ella, Alice, Louise, Gabin et Samuel m’ont beaucoup touché dans ce tome. De part leur vécu et par leur introspection. C’est quelque chose que j’apprécie chez des personnages. En tout cas ce beau monde m’enchante toujours autant.

  Le rythme est aussi super. Chaque semaine correspond à chaque chapitre et on voit ainsi le déroulé côté pro et côté vie privée de Sauveur. L’auteur n’hésite pas à se mettre d’un autre point de vue pour amener du dynamisme et de la curiosité chez son lectorat. Et puis avec toutes ces histoires, on n’a pas le temps de s’ennuyer. Chacun a ses soucis, chacun veut les régler (avec ou sans Sauveur). On ne peut pas s’empêcher d’espérer que tout ira bien pour tout le monde. Pourtant, les utopies n’existent pas chez Marie-Aude Murail et c’est bien mieux comme ça.

  Ce qu’a créé l’auteur, c’est crédible et très ancré dans la réalité. Les gosses font des blagues douteuses, les adultes se cherchent (relation amoureuse ou familiale), les patients ont leurs soucis. On aborde divers thèmes comme le cyberharcèlement et ses conséquences, le suicide, la famille recomposée, le divorce, les liens peu importe d’où ils viennent. Tous sont bien abordés mais j’ai un doute sur le renouvellement de l’ensemble. Après trois tomes, j’ai peur que l’auteur ne puisse plus me surprendre. J’ai déjà l’impression qu’on prend les mêmes pour recommencer. Il faudrait, si 4ème tome il y a, que Marie-Aude Murail prenne le contrepied de ce qu’elle écrit. Que Sauveur parte en vacances avec Louise, en famille. Ce serait une belle façon d’approfondir leur relation.

  Sinon, la plume de l’auteur est toujours autant sympathique. J’ai ri comme un benêt à certains passages, tout comme j’ai été touché par d’autres. C’est la grande force de cette auteur… toucher en plein cœur et croire en l’humanité. J’admire le fait que Sauveur veuille tirer le meilleur en chacun de nous. Cette fin est particulièrement touchante. Bref, si vous n’avez pas encore commencé, foncez ! C’est une série qui en vaut largement le coup. J’espère que s’il y a un prochain tome, l’auteur va me surprendre. Je lui fais confiance.

Ma note : 8/10.

Merci à Coline et aux éditions l’école des loisirs pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire