mercredi 20 novembre 2013

Chronique : Un monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel


Un monde pour Clara de Jean-Luc Marcastel. (Genre : Young Adult, Dystopie).

Editions : Hachette
Prix : 16,50€
Année de parution originale : 2013

  .Résumé : Les plus beaux rêves engendrent parfois les pires cauchemars. Ensemble, ils rêvaient du meilleur des mondes. Un monde plus beau. Plus pur. Un monde parfait. Et pourtant, ce monde n’est pas celui qu’elle espérait…


  . « Un monde pour Clara » est un livre qu’il me tardait de découvrir après tous les avis positifs, voir les coups de cœur qu’il y a eu sur la blogosphère. J’avais moi aussi envie de découvrir cet univers dystopique, ces personnages et la plume de l’auteur, Jean-Luc Marcastel. Je dois dire déjà que la couverture me sied parfaitement. Elle reflète parfaitement l’univers du roman et la collection Black Moon a fait un beau boulot. Dans l’ensemble, j’ai passé un excellent moment de lecture, même s’il y a pour ma part quelques bémols.

  .Ce que j’ai apprécié dès le départ, c’est le fait d’être plongé au cœur des problèmes qui vont être soulevés dans le récit. J’aime quand on rentre directement dans le vif du sujet et ça a été le cas avec ce 1er chapitre. On va retrouver Diane, notre personnage principal, et Léo qui sont au cœur d’une manifestation dans Paris. Manifestation qui a pour but de contester le système en place et de soulever les problèmes écologiques, notamment après la catastrophe nucléaire de Gravelines. Cette dernière ayant entrainé de nombreux morts, dont la sœur jumelle de Diane, Clara. Et puis dès le début on a une référence au titre, ce que j’adore !

  .Diane est un personnage qui m’a beaucoup plu et touché. Elle a un caractère que j’apprécie chez les personnages féminins. Un caractère de battante, une force psychologique hors pair, un tempérament de feu et surtout elle sait ce qu’elle est et ce qu’elle veut. Elle a des idéologies se les approprie et reste sur ses positions. Plus d’une fois dans le récit elle m’a ému, notamment avec l’histoire de sa sœur (avec laquelle elle entretient un rapport particulier), avec ses parents, avec Zoe… Personnage fort au cœur tendre, Diane ne vous laissera pas indifférent. Vient à côté de ça Léo. Un personnage au combien mystérieux. Personnage dont je me suis méfié tout au long du livre. Je vous dirais juste que ce personnage évolue et c’est ce qui m’a plu chez lui. Vient ensuite des personnages secondaires, certains ont leur utilités d’autres pas, mais chacun va porter Diane dans le récit.

  .Jean-Luc Marcastel a voulu nous faire découvrir un monde dystopique comme je n’en avais encore jamais lu. On va découvrir à travers les yeux de Diane, le monde qu’a créé le Géophile. Ce dernier prônant la déesse Gaïa protectrice de la nature, de la Terre, celle qui nous a donné la vie et qui nous permet de respirer. L’auteur a sur ce point une imagination phénoménale. Il a recréé la ville de Paris avec des spécificités écologiques fabuleuses, tout comme les autres grandes villes de France. Son univers est bien pensé, bien ficelé, des coutumes ont été établies ainsi que des règles que le peuple doit respecter scrupuleusement. Adieu la société de consommation, bonjour le monde dystopique écologique.

  .L’auteur à travers ce roman, fait passer des messages forts sur notre propre société. Plusieurs fois je me suis demandé si ce qui se passait dans le roman pouvait être possible dans la vraie vie. Est-ce qu’on pourrait avoir à la tête de notre pays un gouvernement écolo qui brimerait la société de consommation et les avancés technologiques ? Est-ce qu’on ferait tout pour que la planète soit propre, pour qu’il n’y ait plus de pollution… On en vient à se poser des questions sur notre propre mode de vie et je pense que c’est là où l’auteur voulait en venir. Dans son livre au début, tout est beau, tout est magnifique à travers les yeux de Diane. Mais en creusant un peu on va voir que ce à quoi elle s’attendait en découvrant ce monde, n’est pas vraiment ce qu’elle espérait. Et plusieurs fois, l’auteur a su me choquer dans son univers dystopique. Il y a des choses que je ne concevais pas.

  .Les petits bémols concernant cette histoire sont d’une part le fait que le roman met un certain temps à démarrer. Il est assez lent dans les cent premières pages. Cela est du surement à l’histoire de fond, mais j’attendais qu’il se passe vraiment quelque chose pour que le récit démarre. Ensuite, je m’attendais à ce qu’il se passe quelque chose de plus significatif au cœur du livre. Je ne sais pas, peut être plus d’actions, plus de révélations choquantes. Ce roman est plus une histoire d’apprentissage à travers les yeux de Diane, de la nouvelle France qui s’ouvre à elle, qu’un roman d’actions.

  .La plume de Jean-Luc Marcastel est vraiment particulière. C’est une plume, une manière de coucher les mots, de construire ses phrases, qui vous emporte dans son récit. Son style est fluide, se lit facilement et est très imaginatif. Il fait beaucoup de comparaisons, de figure de style comme des métaphores et c’est ce qui rajoute un charme à son écriture. Et bien que la narration soit à la 3ème personne, cela n’empêche pas d’éprouver les sentiments que peut ressentir Diane tout au long du récit et surtout passé la moitié du livre. Cette narration apporte un plus qui n’est pas négligeable dans l’histoire et elle permet d’être sur tous les fronts.

  .La fin, il faut absolument que je vous en parle parce qu’en fait, je suis resté sur ma fin justement. Je ne m’attendais pas à ce que ça se finisse comme ça. Quand je suis arrivé à la dernière page je me suis dit « mais ça ne peut pas se finir maintenant, on a encore plein d’autres choses à découvrir de cet univers ! » En tout cas, tout laisse penser qu’un tome 2 sera écrit par l’auteur… du moins je l’espère fortement. Je ne peux que vous recommander cet ouvrage. Même s’il est lent à démarrer et qu’il ne se passe pas grand-chose au début à part la découverte du monde dystopique. C’est un livre qui nous fait réfléchir, qui est original et qui pose de bonnes bases introductives.

.Ma note : 7,5/10 sur Livraddict.

8 commentaires:

  1. C'est un tome unique, il n'y aura pas de suite apparemment.
    C'est clair que la fin nous laisse présager le contraire, mais ça restera une fin ouverte ^^ Laissons place à notre imagination.
    J'ai verser une tite larme à la fin, n'empêche.
    Un superbe livre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aaaaaahhhhhhh ne me dis pas ça ! Oh je suis dégouté vu cette fin...
      Arf j'aime pas les fins ouvertes lol ^^ Tant pis je taperai sur l'auteur au salon de Montreuil ! Hihihi
      Très bon livre oui !

      Supprimer
  2. Je l'ai dans ma PAL, il va falloir que je le lise ! Car tout comme toi, les avis que je lis dessus me donne envie de découvrir ce roman :)

    RépondreSupprimer
  3. J'avais beaucoup apprécié cette lecture ! :) Et l'auteur est vraiment très sympathique, je l'ai rencontré au salon du livre du Mans !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi de même ;)
      Je vais normalement le rencontrer à Montreuil !

      Supprimer
  4. J'adore ta description de Diane, elle est parfaite et reflète vraiment le personnage :) Moi, j'ai eu un petit coup de coeur pour ce livre, même si au début j'ai un peu rien compris ( et ça m'a pas mal intrigué d’ailleurs de ne rien comprendre ) Je trouve que c'est une très belle histoire, avec beaucoup d'émotions et des personnages géniaux. Triste pour la fin ( c'est qui qui a encore pleuré ? C'est moiii ! xD ) mais si il y a une suite, je ne vois pas vraiment à quoi elle servirait ( je changerai peut être d'avis dans les jours à venir, là c'est encore à chaud et ce qui se passe à la fin est irréparable donc je vois pas l'utilité de la suite :S )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci c'est gentil, content d'être dans le vrai ;) Au début avec les "rêves" c'est assez étrange en effet !
      C'est vrai que la fin est triste, Léo évolue super bien !
      Mais je voulais rencontrer la mère de Diane moiiiiiiiiiiiiiiii ;D

      Supprimer