mercredi 4 décembre 2013

Chronique : Quitter le monde de Douglas Kennedy


Quitter le monde de Douglas Kennedy. (Genre : Contemporain, Drame).

Editions : Pocket
Prix : 8,40€
Année de parution française : 2010
Année de parution originale : 2009
Titre version originale : Leaving the world.

  .Résumé : « Je ne me marierai jamais et je n’aurai jamais d’enfants. » Lorsqu’elle prononce cet arrêt, Jane a 13 ans. Le lendemain matin, son père fait ses valises. Hasard ? Coïncidence ? Toute sa vie, Jane s’en mordra les doigts. De Harvard à Boston, des belles lettres aux manipulations boursières, tout ce qu’elle touche se dérobe. Et lorsque, enfin, la vie lui fait un cadeau, c’est pour le lui reprendre aussitôt. Alors Jane n’a qu’une obsession : fuir, n’importe où, hors du monde.


  . « Quitter le monde » est un livre que je n’aurais jamais lu si Claudia de Lecture de livres n’en faisait pas l’éloge. Elle m’a tenté, j’ai acheté ce livre qui est resté quelques mois dans ma PAL… et j’ai fini par le sortir. Je ne regrette absolument pas mon achat et ma lecture. Même si la couverture n’est pas des plus belles, elle a ce quelque chose qui permet de titiller la curiosité. Mon 1er livre de Douglas Kennedy fût donc une belle découverte, même si ce n’est pas le coup de cœur tant espéré.

  .Autant vous dire que dès les premières pages, on se retrouve face au résumé. J’apprécie beaucoup cette particularité qui nous permet de passer vite sur l’élément déclencheur pour voir ce qu’il va en résulter par la suite. Ce livre n’est pas un livre d’actions, un livre fantastique, un livre où la romance fait toute la différence. Ce livre est porteur de messages forts, un message de vie, un message d’espoir, un message qui nous fait réfléchir sur notre propre existence. Un livre qui nous permet de nous remettre en question. Parce que l’auteur malmène assurément le personnage de Jane. Outre les difficultés qu’elle va rencontrer, elle continue d’espérer bien qu’elle ait voulu « quitter le monde » (titre bien mystérieux, n’est-ce pas ?)

  .Jane est un personnage que j’ai adoré suivre sur ces 700 pages que j’ai avalé. On voit toute son évolution au fil de l’histoire. On la connait intimement, psychologiquement. On connait tout d’elle et c’est un point fort pour ce livre. Jane est l’élément central du récit, celle qui nous délivre une force incommensurable malgré des personnages autour d’elles qui sont d’une noirceur exécrable. Jane doute, Jane culpabilise, Jane a peur mais Jane possède une force que peu de personnes pourraient avoir de nos jours. Douglas Kennedy a parfaitement bien travaillé ce personnage, tout particulièrement. On ne peut que s’attacher à son histoire, à ce qu’elle vit, à ses difficultés. On aimerait parfois la baffer par les choix qu’elle entreprend, mais Jane est comme ça, aussi téméraire que timide parfois. Je pourrais en dire encore des tonnes sur ce personnage tellement il m’a touché. Mais Jane est LE personnage de ce roman.

  .Au cœur de ce récit, il n’y a pas forcément d’actions, c’est même assez descriptif par moment. Mais la plume de Douglas Kennedy apporte ce côté rythmé qui fait défaut dans son histoire. Il a une plume profonde, vivante, particulière qui ne peut que vous attirer dans son bouquin. Je ne sais pas comment expliquer cela, mais sa plume nous appelle et on ressent toute la beauté des mots qu’il peut utiliser. Il a une plume percutante et prenante qui est un point fort à ne pas négliger. Avec sa plume, les pages défilent, on ne s’en rend même pas compte et c’est ce qui est génial. Et sa plume nous fait ressentir parfaitement ce que Jane éprouve au fil du récit.

  .Ce qui m’a un peu dérangé (même si ce n’est pas un point négatif en soi), c’est que je ne pensais pas que ce serait aussi triste et aussi dur. Ce que les personnages secondaires font vivre à Jane est horrible. On la fait culpabiliser, on la prend pour une cruche, on lui ment, on la manipule. L’histoire amène inévitablement les questions qui commencent par « et si ». Et si Jane avait agit de telle manière, est ce qu’il y aurait eu une autre suite ? Tout est un enchaînement de péripéties qui nous font douter concernant Jane. Aura-t-elle un jour droit à cette lumière, à ce bonheur dont les gens ont le droit dans leur vie ?

  .Même si ce n’est pas un coup de cœur, ce premier roman lu de Douglas Kennedy ne m’a pas laissé de marbre et je retenterai l’expérience avec un de ses livres. Le titre du livre nous sera expliqué vers le milieu de l’histoire et j’ai fortement apprécié cela. La fin est porteuse de message que j’ai beaucoup apprécié et j’ai aimé le comportement que Jane adopte. On sent qu’elle a grandi et que tout ce qu’elle a vécu a été bénéfique pour elle. Même si ce roman est long à lire, je vous le recommande fortement. Il est beau, fait passer des messages et il est emprunt d’une réalité à couper le souffle. Jane restera je pense à jamais gravé dans ma mémoire de lecteur.

.Ma note : 8,5/10 sur Livraddict.

12 commentaires:

  1. Je n'ai malheureusement pas pu terminer ce livre, j'ai du abandonné aux 3/4. C'est vraiment dommage car le début du roman m'avait super emballée ! Mais je sais pas, peut être que l'histoire était un peu trop déprimante et répétitive pour moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est un livre sombre et triste, peut-être que tu le finiras un jour ;)

      Supprimer
  2. Claudia me tente aussi à force de parler de cet auteur mais j'hésite encore :) Le fait que se soit fort descriptif peut être, j'ai parfois du mal avec ça...Puis aussi qu'il soit triste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est descriptif mais la plume de l'auteure t'embarque avec une facilité déconcertante ;)

      Supprimer
  3. J'adore ! Moi, il me tente bien... !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super, j'espère que tu pourras le lire ;)

      Supprimer
  4. En lisant ta chronique je pense me laisser tenter par ce roman, j'en entend tellement de bien & j'ai tellement adoré cinq jours de cet auteur que ... pourquoi pas ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as adoré "Cinq Jours" celui-ci ne pourra que te plaire je pense :)
      Merci pour ton passage !

      Supprimer
  5. Je viens de le terminer et j'ai plus ou moins la même opinion que toi ! J'ai vraiment accroché au livre à partir de la 2ème partie; j'ai aimé et me suis attachée au personnage de Jane et ai compati et compris son immense détresse, son chagrin (moi qui suis maman d'une seule fille !) ; je me suis comme elle posé plein de questions... J'ai détesté les parents de Jane, Théo et Adrienne ! Une très belle lecture pleine d'émotion...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est super si tu as aimé ça me fait vraiment plaisir ! ^^
      Ah oui je comprends ton statut de maman et le fait que tu ais bcp aimé :)

      Supprimer
  6. Mon premier Kennedy c'est " La Poursuite du bonheur " que j'ai beaucoup aimé. Du coup, j'ai très envie de lire d'autres livres de cet auteur, et tu me donne très envie avec ce livre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu l'as aimé je t'encourage à lire celui-ci alors ;)

      Supprimer