jeudi 22 janvier 2015

Chronique : Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper


Le silence de Mélodie de Sharon M. Draper. (Genre : Jeunesse, Contemporain).

Editions : Michel Lafon
Prix : 14,95€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015 (Sortie le 22 janvier)
Année de parution originale : 2010
Titre version originale : Out of my mind.

  .Résumé : Quand j’ai eu deux ans, tous mes souvenirs avaient des mots, et tous mes mots avaient une signification. Mais seulement dans ma tête. Je n’ai jamais prononcé un seul mot. J’ai bientôt onze ans.


  .Où comment être tenté par des chroniques toujours plus élogieuses les unes que les autres. Depuis le mois de novembre, ce livre me tente affreusement. De part l’histoire qui va être racontée mais aussi parce que c’est un coup de cœur de John Green. Il ne m’en a pas fallu plus pour l’attendre et pour ensuite le dévorer. La couverture me plaît beaucoup. Même si celle en VO, représente une scène du bouquin, celle en VF a quelque chose en plus. Le résumé quant à lui, en dit trop peu… et grâce à ça, j’ai été surpris dès le départ. J’ai passé un très bon moment de lecture !

  .Le début a de suite accroché mon attention. L’auteure nous propose de rencontrer Mélodie et son histoire à travers ses souvenirs. Des souvenirs frustrant et à la fois tellement fort en sentiments. J’étais avide de la connaître et je n’ai pas été déçu sur ce point. J’ai même été surpris par un élément lors de sa rencontre. Je ne pensais pas que l’auteure irait jusque là. Ce n’est pas dit dans le résumé et le fait que son histoire se passe comme ça, que Mélodie soit comme elle est, ça m’a encore plus touché. C’est donc un début surprenant et intéressant.

  .Mélodie homonyme du mot la « mélodie. » C’est un prénom chantant qui a pour homonyme le son, la voix, la parole. Tout ce que Mélodie ne peut pas faire. C’est un personnage très touchant par son histoire, par son handicap, par ses envies frustrées, par sa communication bafouée. On se met à sa place et on se sent oppressé par ces mots qui ne sortent pas. Par ces mots enfermés, cadenassés et privés de liberté. Des mots qui sont pour elle important et synonyme de couleurs. On aimerait pouvoir l’aider à communiquer mais on reste là, sans rien pouvoir apporter. Ses parents sont aussi importants dans l’histoire même si on ne les voit pas tant que ça. Et puis Mme V, qui va permettre à Mélodie de repousser ses limites et c’est ce que j’ai adoré.

  .Le rythme de l’histoire est excellent. Les chapitres sont courts, on tourne les pages sans s’arrêter, sans comprendre pourquoi on arrive si vite à la fin. Mélodie va nous plonger dans ses souvenirs, dans sa vie à l’école, à la maison. Elle va nous amener au plus profond de ses frustrations. Elle va évoluer grâce à un élément qui va la chambouler et qui nous ravira. Cependant, même si le rythme est bon j’ai trouvé qu’il y avait vers le milieu un passage assez linéaire. Il est intéressant mais c’est le manque de ressenti qui m’a gêné.

  .Sharon M. Draper, développe dans son histoire le handicap d’une jeune fille sans tomber dans le drame. On apprend à connaître les difficultés de ce handicap et les solutions apportées. C’est une histoire réaliste qui donne à réfléchir. L’auteure apporte aussi des messages. Les préjugés sur le handicap, le regard des autres face au handicap. L’espoir d’une vie meilleure tout en vivant avec ce handicap. Ce que j’ai adoré, c’est que Mélodie a 11 ans, mais elle possède une maturité exceptionnelle et est bien plus intelligente que les personnes de son âge.

  .L’écriture de l’auteure est simple mais est d’une efficacité remarquable. Il ne fallait pas avoir un style soutenu ou très recherché. La simplicité est la marque de fabrique de Mélodie et l’écriture lui rend service à 100%. Ce que j’ai apprécié : les sentiments sont bien retranscrits. Et même si j’avais voulu être plus touché et plus bouleversé, je reste satisfait de ce que j’ai ressenti. La fin m’a beaucoup plu. On reste sur une note négative et en même temps Mélodie le prend comme quelque chose de comique, ce qui contrebalance la chose. La toute fin, elle, permet de fermer la boucle et de recommencer l’histoire… comme si on pouvait sans cesse recommencer et relire les aventures de Mélodie. Un très bon livre que je vous recommande. Pas autant bouleversant que je le pensais mais vous passerez un excellent moment !

.Ma note : 8/10.

Merci à Camille et aux éditions Michel Lafon pour ce partenariat !

11 commentaires:

  1. Une très jolie chronique :) Ce roman me tente mais, je l'ai déjà dit, il faut déjà absolument que je lise Nos étoiles contraires ;) mdr
    Je dois être la seule blogueuse à ne pas l'avoir lu (pas taper ;) )
    Bonne prochaine lecture :)
    Bisous :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis juste à la bourre dans mes commentaires lol ^^
      Oui lis Nos Etoiles Contraires heiin !
      Oh non tu n'es pas la seule ;)
      Bisous !

      Supprimer
  2. une magnifique chronique qui me donne envie de vite le sortir de ma PAL

    RépondreSupprimer
  3. J'adore la couverture de ce livre. Il me donne très envie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture est sympa et le roman est très bien écrit :)

      Supprimer
  4. Je me lancerais peut être, ça peut être un livre touchant je pense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui il l'est selon la sensibilité de chacun :)

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup la couverture et le livre en lui même me tente pas mal aussi :) ! Ca a l'air d'être un récit pleins d'émotions, tout à fait mon genre

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui tout à fait ton genre tel que je te connais un petit peu :D
      J'espère qu'il sera à ta médiathèque ;)

      Supprimer