mercredi 1 juillet 2015

Chronique : La fille-sortilège de Marie Pavlenko


La fille-sortilège de Marie Pavlenko. (Genre : Fantasy, Jeunesse).

Editions : Le Pré aux Clercs
Prix : 16€
Année de parution originale : 2013

  Résumé : Six clans dirigent la cité. Chacun possède une Magie qui commande aux éléments ou aux être vivants. De leur union dépend l’équilibre. C’est pourquoi durant la Fête des Echanges, les adolescents sont soumis à des épreuves, en vue d’être initiés. Parce qu’elle a échoué, la jeune Erine est bannie, loin de sa famille et de son Clan. Condamnée à survivre dans la zone d’exil, elle va bientôt découvrir le sombre secret de la Cité. Et le terrible complot qui menace de la détruire.


  PETIT COUP DE CŒUR ! Comment fait-elle ? Comment fait Marie Pavlenko pour écrire des romans aussi bons ? Je fais de suite appel à une maison d’édition pour reprendre ce livre et le publier en poche. Il mérite tellement d’être lu par le plus grand nombre d’entre vous ! Marie m’a encore une fois charmé avec son imagination et sa plume. Je dois donc remercie Momoko du blog « Mo comme Mordue » et mon binôme Guillaume du blog « Tribulations d’une vie », pour m’avoir fait sortir ce roman. J’adore la couverture, et le résumé je ne l’avais pas lu. Du coup je me suis laissé porter par l’univers du début à la fin… et j’ai adoré !

  Dès le début, je me suis laissé porter dans la Cité des Six, à découvrir les us et les coutumes de ces personnes. A travers le regard que porte Erine sur la Cité, on apprend, on analyse, on ingurgite les informations sur l’univers. Le début peut paraître lent, surtout parce que je ne savais pas quel chemin l’histoire allait prendre. En fait, l’auteure place ses pions, comme un grand jeu d’échec. Du coup, même si côté action c’est mou, on compense au niveau de l’apprentissage de l’univers. Et c’est top !

  Erine est encore une fois une héroïne avec laquelle je me suis fortement attaché. Et il y a un moment où j’ai même vu du Marie Pavlenko en elle. Je ne sais pas, j’ai eu un flash en lisant et je me suis dit que l’auteure aurait très bien pu être le protagoniste de cette histoire. Erine s’est forgé un fort caractère pour survivre hors de la cité après son bannissement. Elle est entreprenante, rusé, maligne et intelligente. En somme, tout ce que j’aime chez une héroïne. Et puis surtout, il y a cette capacité spéciale qui la caractérise et qui la rend si différente. Il y a comme autre personnage Arkadi, l’acolyte recueilli par Erine. Par son humour et ses manières il allège un peu l’ambiance du roman par moment. Et franchement, c’est un duo qui marche du tonnerre ! Encore beaucoup de personnages, mais je vous laisse la découverte lors de la lecture.

  Le rythme est vraiment très bon. Si le début peut paraître lent par la découverte de l’univers, de l’histoire d’Erine et des six Clans de la Cité, il n’en est pas moins intéressant. On s’intéresse à tout, on est curieux de tout et chaque détail grappillé n’est que positif pour l’histoire. Les chapitres sont assez courts ce qui offre au récit une véritable fluidité. Et chaque chapitre est décomposé en plusieurs sous-chapitre ce qui aide à renforcer le rythme. Vous n’arrêterez pas de tourner les pages, je vous le garantie. Et puis la deuxième partie est rythmée à souhait, on ne va pas arrêter de bouger !

  Le point qui m’a le plus charmé, envouté, impressionné, c’est l’univers créé par Marie Pavlenko. Cette auteure a un véritable talent. Un talent inouï et incontestable. En plus d’inventer des personnages attachants, les mondes qu’elle imagine et crée sont tout autant dingue. Tout est pensé, maîtrisé, chaque élément est à sa place dans l’ordre des choses. Chaque ficelle est tirée doucement pour que la Cité se révèle au lecteur. Jusqu’à l’éclatement et les révélations qui tombent. J’ai été ébahi par la tournure que prenait l’histoire. Les us et coutumes sévèrement bâties qui tombent sous les retournements de situation. Et l’ampleur de la Magie prend une importance que je ne soupçonnais même pas. Et quand on me parle de Magie, je ne peux qu’apprécier un roman. Surtout qu’ici, elle est magnifiquement mise en avant ! J’ai ressenti ce petit creux dans le ventre d’Erine, ces petits picotements, la vague qui déferle. Un univers qui en balaye un autre et c’est un véritable plaisir.

  La plume, le style d’écriture de Marie Pavlenko est juste dingue encore une fois. A la fois poétique et sincère. Elle choisit ses mots et construit ses phrases d’une manière si riche et prenante. Combien de fois je me suis dit que cette phrase ou ce mot était parfait. J’adore, je suis fan encore une fois ! Et puis cette fin… ce n’est pas un cliff-hanger de ouf comme Marie a l’habitude de nous faire. Mais moi je veux une suite ce n’est pas possible ! J’ai envie de voir si l’évolution d’Erine a porté ses fruits, j’ai envie de retourner à la Cité des Six… Bref, Marie merci pour cette lecture que je recommande amplement si vous trouvez un exemplaire de ce bouquin !

Ma note : 9/10.

2 commentaires:

  1. Aaaaaah ! Je tellement heureuse que tu ais autant aimé !! Marie est vraiment incroyablement talentueuse. Peu importe le genre dans lequel elle se lance, elle m'émerveille ! Vivement le prochain et je suis d'accord, j'adorai avoir une suite et passé encore du temps avec Erine à la Cité des Six. Bisous ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de me l'avoir acheté vraiment ;) Je suis content de l'avoir lu ! Ouiiiiii une suite :D
      Bisouus !

      Supprimer