dimanche 23 août 2015

Chronique : Will & Will de David Levithan & John Green


Will & Will de David Levithan & John Green. (Genre : Contemporain).

Editions : Gallimard Jeunesse
Prix : 15€
Année de parution française : 2011
Année de parution originale : 2010
Titre version originale : Will Grayson, will grayson.

  Résumé : Will Grayson se méfie des sentiments. Les histoires de cœur portent la poisse, tout le temps. Alors, dans la vie, autant se faire discret. Son meilleur ami, Tiny Cooper, est à la fois une bénédiction et une vraie plaie : ami fidèle et rayonnant, il est aussi ouvertement gay que corpulent et n’a pas l’habitude de passer inaperçu. A l’autre bout de la ville, un adolescent en pleine déprime assume mal sa différence. Le hasard veut qu’il se nomme lui aussi Will Grayson…


  Mon binôme Guillaume m’a offert ce livre pour mon anniversaire. David Levithan et John Green sont deux auteurs que j’aime beaucoup. Par leur façon d’écrire mais aussi par les messages qu’ils dégagent dans leurs bouquins. Ici, avec « Will & Will », on ne déroge pas à la règle. La couverture est sympathique, identique à celle de la VO en paperback. Je m’étais imaginé toute une histoire dans ma tête, sans avoir lu le résumé… et je me suis trompé. D’ailleurs pour mon plus grand bonheur. J’ai en tout cas passé un très bon moment de lecture.

  Je ne sais pas comment est agencé ce roman à quatre mains. Est-ce que David Levithan est un Will Grayson et est-ce que John Green est l’autre ? Peut-être, mais je ne suis pas sûr. En tout cas, les auteurs commencent doucement en nous présentant les deux Will. Par une alternance de points de vue, chacun va se dévoiler. On va donc connaître leurs problèmes et leurs aspirations personnelles, leurs relations familiales et amicales. Tout ce qu’un adolescent pourrait ressentir en somme. Sauf que les deux Will sont totalement différents. C’est cette différence qui va permettre au roman d’être incroyablement bon.

  Le premier Will Grayson a une famille tout ce qu’il y a de plus banal mais des amis qui sortent de l’ordinaire. C’est un jeune homme qui a peur des « on dit », du regard des autres et de l’assimilation qu’on pourrait faire avec son meilleur ami Tiny Cooper, gay revendiqué. Ce Will Grayson va évoluer dans le roman au contact de ses amis, mais aussi au contact de l’autre Will Grayson. Il va se rendre compte que les choses ne sont pas aussi compliquées qu’elles n’y paraissent. Que ce qu’il avait devant les yeux peut aussi bien être magnifique que ce qu’il voudrait. Qu’il faut se contenter de ce que l’on a. Que le futur est pour demain et qu’on a bien le temps de changer entre temps. L’autre Will Grayson est un garçon follement amoureux d’Isaac, un garçon rencontré sur le net. Bien qu’il se sente amoureux de ce gars, il n’assume pas son homosexualité ouvertement. De ce fait, il est déprimé et renfermé. Il se replie sur lui-même et devient petit à petit introverti. Jusqu’à ce qu’il rencontre l’autre Will Grayson et là, tout va se débloquer. Tiny Cooper est aussi un personnage important. Il apporte cette dose de folie, l’assurance de ses convictions, sa bonne humeur et sa gaieté. Les personnages sont le point central du roman, tout tourne autour d’eux. Je les ai trouvés bien exploités pour le présent et le futur. J’aurai aimé davantage d’éléments passés pour les connaître encore plus.

  Grâce à l’alternance des points de vue entre les deux Will Grayson, le rythme est excellent. On ne se rend pas compte qu’on tourne les pages. On est toujours curieux de savoir ce que fait l’autre Will et où il en est dans ses réflexions. Après, j’aurai aimé que les deux Will se rencontrent encore plus tôt dans le roman. Certes, l’écriture a quatre mains et avoir deux personnages principaux faits que le roman met du temps à démarrer. Les auteurs prennent leur temps pour nous immerger dans l’histoire et je reconnais que c’est essentiel. Mais comme c’est l’élément déclencheur… Après, c’est un roman basé sur la réflexion, les convictions, la différence. Il n’y a pas d’actions à proprement parler. Le tout fait que le rythme est bon.

  Les thèmes que développent John Green et David Levithan sont actuels au possible. Ils traitent de l’amour des adolescents qu’ils soient hétéro ou homo. De l’homosexualité en tant que tel : son acceptation, sa revendication et l’ouverture d’esprit des autres (amis et famille). Mais aussi des sentiments tels que la colère ou de la souffrance dans la dépression. L’amitié est aussi mise en avant. Parce que c’est l’amitié qui lie Will Grayson et Tiny Cooper. C’est l’amitié qui va amener ce même Will Grayson à tomber amoureux d’une fille. C’est d’abord l’amitié et ensuite l’amour qui va pousser l’autre Will Grayson à accepter son homosexualité. C’est aussi cette amitié qui permet l’acceptation des petits défauts des autres.

  Si le style à quatre mains est addictif. C’est un style qui ne m’a pas fait ressentir grand-chose. Je me suis attaché aux personnages et à leurs considérations. J’ai été touché sur certains points mais pas autant que ce que j’aurai pu espérer. C’est ce que je reproche à John Green en général. Il sait écrire des romans sublimes, notamment par les thèmes qu’ils abordent. Mais les émotions sont un petit peu laissées de côté. Par contre la fin est magnifique. Les auteurs envoient de beaux messages au lecteur et c’est pour ça que ce roman est super !

Ma note : 7,5/10. 

8 commentaires:

  1. Super, ça me fait plaisir :) Hâte d avoir ton avis sur celui de Noël maintenant :D

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu Nos étoiles contraires, qui m'avait énormément touché, et La face cachée de Margo de John Green^^ Mais Will & Will ne me tente pas tellement...
    Superbe chronique en tout cas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arf, après y a des livres comme ça... ^^
      Merci ;)

      Supprimer
  3. Jolie chronique !
    Will & Will est un de mes livres préférés, je l'ai même préféré à Nos étoiles contraires ! Et c'est bien chaque auteur tient le rôle d'un Will Grayson. Sur le site de John Green, dans la FAQ de ce livre, il dit qu'il a écrit les chapitres impaires ( donc ceux avec le Will ami de Tiny, le premier Will quoi ! ) et David Levithan fait le Will Grayson dépressif, soit les chapitres paires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Ah oui carrément ! ^^ Oui j'avais cherché après merci. C'est vrai qu'en réfléchissant on se dit que c'est évident ;)

      Supprimer
  4. De rien. ^^
    Bah, on se dit que c'est évident c'est vrai, mais qui sait peut-être qu'ils auraient pu s'essayer pour un peu n'importe quels chapitres. x)

    RépondreSupprimer