samedi 5 septembre 2015

Chronique : Anonyme est la mort - Livre 1 / La mort est anonyme - Livre 2 de Thierry de Greef


Anonyme est la mort – Livre 1 / La mort est anonyme – Livre 2 de Thierry de Greef. (Genre : Thriller).

Editions : Editions du Panthéon
Prix : 12,80€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2015

  Résumé : Un roman noir en deux livres, une histoire en miroir, une mécanique oppressante. La vérité de la mort est un mensonge.


  Je remercie Anaïs, l’attachée de presse des éditions du Panthéon pour l’envoi de ces deux ouvrages. J’ai été fort tenté de les découvrir. En effet, lire des livres avec un effet miroir, je n’avais jamais vu ça. Du coup comme ça m’a intrigué j’ai accepté. Les couvertures se font elles-mêmes écho ce qui rend le côté miroir plus percutant. Tout comme le titre d’ailleurs. Le résumé, comme vous pouvez le voir en dit très peu. Je me suis donc lancé dans ces lectures… et je peux vous dire que je n’ai pas compris l’histoire ! Je vous explique pourquoi de suite !

  Dès le début, j’ai senti qu’il y avait quelque chose de gênant. L’auteur va vite en besogne et ne prend pas le temps d’installer son histoire. Sa plume (j’y reviendrai à la fin), m’a beaucoup gêné. Il a un style particulier qui ne m’a pas fait apprécier le récit. Pourtant, je voulais persévérer pour ne pas me faire de fausses idées. Mais même en persévérant, l’histoire ne m’a pas conquis. Je n’ai même pas compris le 1er tome c’est pour vous dire. Quand j’ai commencé le second, je pensais avoir des réponses. Même si j’en ai eu quelques unes, tout n’est pas très clair. Je suis encore dans le flou actuellement et je suis frustré de ne pas avoir compris et apprécié cette histoire. Une histoire dont le concept pouvait être novateur.

  Le fait est que dans le 1er tome on va suivre Sylvain. Il est psychologue à « Suicide-SOS » et répond donc aux appels des gens perdus. Franchement ce personnage n’est pas du tout approfondi ! Déjà on sait au bout je ne sais pas combien de pages comment il s’appelle. Donc je n’ai pas réussi à m’identifier à lui tout de suite, ça m’a gêné. Après, on connait à peine sa situation actuelle. L’auteur passe sur des détails qu'il aurait été important de connaitre. On ne sait rien de son passé et c’est fort dommage. Sylvain pour moi n’a été qu’un personnage effacé et dans l’incompréhension dans tout le roman. Dans le tome 2, je n’ai pas compris qui on suivait. Je ne vous dirai rien de mes suppositions. Mais franchement, j’ai été perdu. Ici, rien d’une potentielle vie d’un potentiel personnage. Bref, les personnages qui auraient pu porter un minimum le roman, n’en font rien.

  Le rythme est bon parce que les chapitres sont courts, tout comme le livre. Même si cela fluidifie un peu le récit je dois reconnaître que l’auteur n’a pas permis à son lecteur de s’immerger totalement dans l’histoire. Son récit est flou et fouillis, je n’ai pas compris où il voulait en venir. Au lieu de rester concentré sur la trame principale, il fait des divagations qui pour moi ont été inutiles. J’ai eu l’impression qu’il partait dans tous les sens. Cette impression je l’ai eue dans les 2 tomes, même si dans le second, ça s’atténue un peu. Un rythme qui aurait pu être bon, mais l’auteur n’a pas réussi à le mettre en avant.

  En ce qui concerne le côté thriller, je l’ai trouvé inexistant. Quand on me vend un thriller, je m’attends à plus de meurtres et à un peu de sang. Certes des gens meurent et on sait comment dans le tome 2, mais c’est soft. Pour moi, la mécanique n’a pas été oppressante, elle est mal rodée et mal positionnée. Le thème abordé dans les deux tomes est la mort. Je n’ai pas réussi à savoir où voulait en venir l’auteur par rapport à ce thème si particulier. Je savais que son personnage du tome 2 cherchait une réponse… mais je ne sais même pas s’il l’a trouvée. Je pense que l’auteur n’a pas su mêler son thème et son histoire pour en faire quelque chose d’original. Il avait tous les éléments pour innover dans le genre littéraire, mais pour moi, ça ne prend pas.

  En ce qui concerne sa plume, je ne l’ai pas aimée. Elle m’a dérangée. Les phrases sont trop longues, les mots choisis sont parfois compliqués. Il y en a que je ne connaissais même pas… sur ce point j’ai au moins appris. Je pense (et ce ne sont que des suppositions), que l’auteur a voulu donner un rythme haché à son récit. Cependant, ça le rend fouillis et parfois il s’éloigne de son histoire. La fin du tome 2 ne m’a pratiquement pas apporté les réponses que j’aurai aimé avoir. Bref, je sais que je ne vous donne pas du tout envie de lire ces romans. J’aurai aimé les apprécier, surtout avec un concept aussi novateur. Je m’excuse pour l’auteur s’il lit la chronique un jour. Je suis de ceux qui n’ont pas apprécié.

Mes notes : 4/10 pour le tome 1
5/10 pour le tome 2.

Merci à Anaïs et aux éditions du Panthéon pour ce partenariat !

3 commentaires:

  1. Aïe dommage que ce soit si mal conçu, y avait de l'idée

    RépondreSupprimer
  2. Rah, ta chronique ne me décourage pas, ils me font envie :p

    RépondreSupprimer