vendredi 25 septembre 2015

Chronique : Aristotle and Dante discover the secrets of the universe de Benjamin Alire Sáenz


Aristotle and Dante discover the secrets of the universe de Benjamin Alire Sáenz. (Genre : Contemporain, Jeunesse).

Editions : Simon & Schuster
Prix : 7,90 € en anglais et 17,90€ en français
Lu en version originale anglaise (Lecture Commune)
Année de parution originale : 2012


  Résumé (traduction personnelle, on copie, on crédite) : A 15 ans Ari Mendoza est un jeune garçon en colère et solitaire avec un frère en prison. Mais quand il rencontre Dante ils deviennent amis. Ari commence à se poser des questions sur lui-même, ses parents et sa famille, qu’il ne s’était jamais posé avant.


  Le roman de Benjamin Alire Sáenz a reçu de nombreux prix dans sa version originale. C’est aussi un livre que beaucoup de booktubeuses ont conseillé pour commencer à lire en VO. Du coup, je l’avais acheté dans sa version anglaise en août 2014… il est donc resté plus d’un an dans ma PAL ! Grâce à mon binôme Guillaume, je l’ai sorti et on a fait une lecture commune ensemble. D’être soutenu par quelqu’un m’a motivé pour lire dans la langue de Shakespeare. La couverture est juste magnifique et le titre sonne tellement bien aux oreilles… ça chante ! J’en savais peu du résumé, mais de toute façon, j’étais curieux de découvrir l’histoire. Je n’ai pas été déçu, j’ai passé un excellent moment !

  Dès le départ, j’ai senti que cette lecture allait être particulière. Que ce soit à travers les personnages ou avec la plume de l’auteur. On rencontre Ari qui entame son été et il nous fait savoir ce qu’il pense de lui : « J’ai 15 ans, je suis ennuyeux, je suis misérable ». Comment un jeune homme de 15 ans peut-il être aussi renfermé sur lui-même et seul. On a envie de comprendre où il en est, quels sont ses problèmes, ce qui ne va pas chez lui. Et puis il rencontre Dante à la piscine. Ce dernier va lui apprendre à nager. Et de là, une belle amitié va éclore. Et plus rien ne sera jamais comme avant.

  Aristotle et Dante sont vraiment les personnages centraux du récit. Tout se construit autour d’eux, autour de leur vie, autour des secrets de l’univers qu’ils vont découvrir. Aristotle est un garçon qui s’entend bien avec sa mère mais qui a une réticence par rapport à son père. Ce dernier ayant fait la guerre du Vietnam. S’il a une réelle complicité avec sa mère et ce qu’elle dégage, ses frères et sœurs, plus âgés ne s’intéressent pas tellement à lui. Comme il le dit lui-même : il n’est pas né au bon moment. Ari est un personnage qui va évoluer au fil du roman. Il va s’épanouir, s’ouvrir aux autres grâce à sa relation avec Dante. Il va comprendre des choses sur sa vie, sur sa famille, sur sa manière de penser… sur l’univers. C’est ce qui rend le roman charmant. Dante de son côté est moins réservé qu’Ari, mais on sent chez ce jeune homme un mal être, une envie de faire le bien, de plaire et d’être aimé par les autres. Il est lui très entouré par ses parents qui sont au contraire d’Ari, démonstratif au niveau des sentiments. Même si ces deux personnages sont importants, il ne faut pas oublier leurs parents qui jouent un rôle majeur dans le récit.

  Le rythme est vraiment excellent. On avale les mots, les phrases, les paragraphes, les chapitres et les pages. Sans s’en rendre compte, sans que ça soit difficile et sans aucune retenue. Le livre est divisé en plusieurs parties qui permettent de cadencer l’histoire et de faire franchir à Ari et Dante des étapes importantes de la vie. Et puis les chapitres sont parfois très courts, une page à peine, ce qui amène encore plus de fluidité. Mais ce qui nous fait avancer c’est cette curiosité qu’on a. Une curiosité pour l’histoire des garçons. Des difficultés qu’ils vont rencontrer. Des problèmes auxquels ils vont être confrontés. Des solutions qu’ils vont trouver. Des règles qu’ils vont s’imposer. Et de la complicité qu’ils vont avoir. Parce qu’Ari sans Dante, ça serait tellement triste. Parce que Dante sans Ari, il n’y aurait pas toute cette magie.

  L’auteur, à travers la relation qui va naître entre Ari et Dante, amène toute une réflexion sur la vie des adolescents. Comment trouver sa place dans la société ? Comment savoir qui on est vraiment ? Comment se définir par rapport aux autres et comment se placer par rapport aux autres ? Il y a aussi le thème de la famille qui est abordé. Savoir que peut importe les problèmes qu’on peut avoir, la famille sera toujours là. Une famille aimante et sincère, une famille soudée et liée. Benjamin Alire Sáenz n’hésite pas à confronter les personnages à leurs propres tourments. Que ce soit des tourments familiaux ou amicaux. La douleur, la peur, la déception peuvent être balayées d’un seul revers par la franchise quand on a confiance en l’autre. L’auteur soulève surtout l’amitié d’Ari et Dante. Que deux personnes que tout oppose à première vue, peuvent au final avoir tout en commun et s’apprécier. Grâce à eux, le lecteur (re)découvrira lui aussi, les secrets de l’univers.

  La plume de l’auteur est juste magistrale. J’ai parfois eu l’impression de saigner de l’intérieur tellement j’avais mal au ventre par les émotions que je ressentais. Une écriture simple, fluide mais qui prend une ampleur incroyable quand les sentiments sont développés. Ça en devient du coup plus fort. Les 100 dernières pages, où les personnages se livrent, m’ont beaucoup plu et surpris. C’est une fin que j’ai adoré. Une fin que l’auteur a pris le temps d’installer. Une fin logique et sincère sur l’apprentissage et la découverte des secrets de l’univers. Mon petit bémol : parfois, je ne comprenais pas Ari dans ses choix. Je vais m’arrêter là en vous disant de foncer acheter ce livre. Personnellement, je compte le relire en français pour redécouvrir l’histoire et l’apprécier une seconde fois. Pour voir d’un autre œil le récit et apprécier encore la rencontre d’Ari et Dante à la découverte des secrets de l’univers.

Ma note : 9/10.

La chronique de Guillaume pour cette lecture commune : ICI.

12 commentaires:

  1. En effet tu as été très éloquent, mais chaque mot est juste et justifié.
    Un bel article binôme. Ravi de ce moment de partage <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire ! Je suis content qu'elle te plaise :)
      Ravi aussi <3

      Supprimer
  2. Coucou Mathieu, je suis contente que ce roman t'ai convaincu. Magnifique chronique qui me donne trop envie de le relire. C'est sur avant la fin de l'année, je le relis. Bon week-end et bonnes lectures!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !
      Tu m'étonnes, j'ai déjà envie de le relire lol ^^
      Bon week-end et bonnes lectures également !

      Supprimer
  3. superbe chronique comme toujours , je l'ai lu en deux jours tellement je l'ai adorer ce livre un vrais bijoux il ma fait ressortir tout les émotions possible :) ♥

    RépondreSupprimer
  4. Je suis ravie que ce livre t'ait plus !! C'est un énorme coup de coeur pour moi aussi et je suis heureuse de l'avoir lu en VO, je pense que ça n'est pas aussi poétique en VF.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de l'avoir lu en VO aussi ! Un beau challenge :)
      Ah c'est possible mais je le relirai en VF ^^

      Supprimer
  5. Merci pour ta chronique qui révèle un vrai temps fort de tes lectures. A force de lire tellement d'avis de personnes qui sont touchés par ce livre je vais finir par céder à la tentation de me le procurer 😉
    Je te souhaite de bonnes lectures pour ce week end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, j'ai pris un réel plaisir à l'écrire et à partager mon avis :)
      Je te comprends, mais sache qu'il y a des personnes qui ne l'ont pas trouvé autant exceptionnel... alors ne t'attends pas à grand chose pour ne pas être déçue ^^
      Bonnes lectures également !

      Supprimer
  6. J'étais très proche du coup de coeur avec ce livre. Malheureusement la fin m'a vraiment déçue :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh... perso elle m'a surprise mais pas déçu ^^

      Supprimer