mardi 27 octobre 2015

Chronique : Zone - Tome 1 : Chroniques d'un dernier jour de Steeve Hourdé


Zone – Tome 1 : Chroniques d’un dernier jour de Steeve Hourdé. (Genre : Horreur, Thriller).

Editions : ARK
Prix : 2,99€ en e-book (Partenariat)
Année de parution originale : 2014

  Résumé : Septembre 2009, Ullapool, 6 morts. Octobre 2011, Mer du Nord, 38 morts. Août 2013, Skägen, 72 morts. 8 septembre 2015, Folkestone. Les troupes du Major Kieran Wallace prennent position. Personne n’entre, personne ne sort. Zone est un thriller sombre construit sous la forme d’un huis-clos à la mécanique implacable, dans lequel un ensemble de personnages sera confronté à une catastrophe terrifiante. Un seul choix : survivre. Une seule question : comment ? Oserez-vous pénétrer dans la Zone ?


  « Zone » est un genre de roman qui changeait de mes lectures habituelles. Un roman en huis-clos, avec du sang, du suspense et du mystère… Ressentir toutes ces sensations c’est ce que j’adore. La couverture est intéressante par son côté sombre et intrigante. Le résumé m’avait tenté parce que je ne savais pas tellement dans quoi j’allais m’embarquer. Finalement, j’ai osé entrer dans la Zone… mais j’en ressors un peu déçu. De bonnes idées qui ne sont pas exploitées de manière efficaces.

  Le début m’a intrigué. On rencontre Kieran Wallace qui va mener la mission à Folkestone. L’auteur va nous présenter pourquoi c’est lui et pas quelqu’un d’autre. Ce qu’il a vécu à une période de sa vie. Ce qui l’a fait changer pour le rendre plus dur et plus renfermé. J’ai vraiment aimé cette partie du roman. Parce qu’on part à la rencontre de quelque chose d’inédit et c’est ce qui m’a poussé à continuer. Malheureusement, dès qu’on rentre dans l’histoire en elle-même, j’ai eu plus de mal. Et je vous explique pourquoi.

  Déjà j’ai trouvé qu’il y avait trop de personnages et qu’on en suivait trop. Steeve Hourdé prend le parti d’écrire à la troisième personne pour avoir un certain recul avec ses protagonistes. Cependant, dès qu’on rencontre un nouvel individu, il va d’emblée nous présenter sa vie et ce qu’il fait dans l’histoire. Au lieu de nous l’apprendre au fur et à mesure, pour rester sur l’intrigue et dans le suspense, j’ai trouvé que ça cassait la narration. C’est un maelstrom d’hommes et de femmes qui vont tenter de survivre à une bête particulière. Qui plus est, certain personnages sont vraiment des têtes à claques. D’ailleurs la majorité d’entre eux si je veux être sincère. Je pense que si l’auteur s’était contenté de narrer l’histoire à travers 2-3 personnages maxi, le tout aurait paru moins brouillon et plus approfondi. On se serait plus concentré sur l’histoire et l’intrigue. Et du coup, je pense que je me serais attaché aux protagonistes par rapport à l’horreur qu’ils vivent lors de cette journée.

  Le rythme est intéressant et c’est paradoxal puisque cette multitude de personnages le ralenti un peu. En fait, le côté monstre dont on ne sait pas ce qu’il est, mystères de Kieran Wallace, la survie des personnages… ça rend l’intrigue plus percutante et plus mouvementée. Même si les personnages sont enfermés dans leur immeuble de travail : ils bougent, ils tentent de fuir, de se cacher pour éviter de mourir. Je me suis aussi posé beaucoup de questions sur le pourquoi de la bête et sur ses mutations… Les chapitres courts du roman permettent d’apporter encore un peu plus de fluidité au récit.

  En ce qui concerne le huis-clos et l’histoire en elle-même, je m’attendais à beaucoup plus. Plus de sang, plus de suspense, plus de stress, plus de courses poursuites, plus de frissons. Je m’étais attendu à vraiment être pris psychologiquement dans l’histoire, à limite faire des cauchemars et à redouter de continuer à lire. Seulement, le monstre oui ça en est un mais il ne m’a pas fait flipper. Je pense que le roman manque de ce côté émotions fortes d’un vrai thriller sanglant. Peut-être aurait-il dû être accès plus sur la psychologie ou sur le développement de la bête en elle-même… j’aurai adoré avoir des chapitres pour savoir ce qu’elle pense. Et puis pour savoir ce qu’elle est surtout. On reste beaucoup dans le flou et on a peu d’éléments de réponse.

  Le style de Steeve Hourdé est sympathique mais il n’est pas assez tranchant. Il ne permet pas au lecteur de s’identifier à un personnage en particulier. C’est en tout cas ce que j’ai ressenti. Par contre, il a une écriture très descriptive qui aide à visualiser les scènes. C’est un point fort de sa narration. La fin est intéressante mais j’avoue qu’avec la flopée de personnages, je suis un peu perdu par le déroulement de l’intrigue… En fait, je ressors un peu frustré par ma lecture. Les éléments de bases sont présents dans le roman. Cependant, ils n’ont pas été correctement mis en scène et exploités pour en faire quelque chose de génial. De plus sanglant et de plus oppressant ! Après, des personnes ont aimé le livre, alors ne vous arrêtez pas à mon avis. J’ai l’habitude de dire qu’il est personnel ! Il faut avoir son propre ressenti.

Ma note : 5,5/10.

Merci à Steeve Hourdé pour ce partenariat !

4 commentaires:

  1. J'ai ce livre dans ma PAL. Il faudrait que je le lise mais ton avis me décourage un peu... Mais il faudrait que je m'y mette pour me faire tout de même mon propre avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésites pas à l'en sortir je suis peut-être un des seuls à ne pas avoir complètement adhéré à l'histoire...

      Supprimer
  2. Ta chronique est très complète, perso, je fais parties des personnes qui ont adoré ce livre, un vrai coup de cœur, je pense que malheureusement tu es "passé à côté" de ce que l'auteur a essayé de faire passer comme message dans le sens où tu parles des personnages têtes à claque là-dessus je veux bien te rejoindre mais c'est volontaire, c'est justement pour inciter le lecteur à se remettre en question par rapport à leurs comportements etc, mais oui, après certains livres nous parlent plus que d'autres ou nous plaisent plus que d'autres ;) C'est toujours sympa de voir la différence de goûts entre lecteurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :)
      Oui complètement à côté, mais entre ce que m'a vendu l'auteur et ce que j'y ai trouvé... il y avait un petit décalage :/
      Après tant pis c'est le jeu comme on dit ^^ Oui toujours comme quoi les goûts et les couleurs...

      Supprimer