lundi 1 février 2016

Chronique : Nekromantia - Episode 2 : L'ombre des morts de Rose Berryl


Nekromantia – Episode 2 : L’ombre des morts de Rose Berryl.
(Genre : Dark Fantasy).

Editions : CKR Éditions
Prix : 0,99€ (Partenariat)
Date de parution originale : 26 février 2016

  Résumé : Imaginez un peu… Vous vous réveiller un matin sur le Grand Monde, quelques années après qu’un terrible combat magique se soit déroulé entre le jeune sorcier Esklaroth et la reine des Ténèbres, Melena. Toutes les peuplades sont plongées dans une situation précaire, des plus désastreuses. La plupart des billes ont été détruites et les terres dévastées. Malgré tout, au fil du temps, les sociétés sont parvenues, tant bien que mal, à se réorganiser, malmenées par les guerres impitoyables, les trahisons et les épidémies qui auraient pu, à elles seules, porter un coup fatal aux cinq royaumes. Cette histoire commence ici, à Belnigera, capitale de Lythuste, au moment où le roi Victor X convoque les siens. Avisés par une Divinité qu’une menace imminente vouera le Grand Monde à sombrer dans les Ténèbres, il ne leur restera que peu de temps pour déjouer les complots démoniaques des deux ennemis les plus redoutables du Grand Monde, sous peine de voir toute trace de vie disparaître dans un brasier magique des plus spectaculaires.


  Alors que dans le 1er épisode (ma chronique) on suivait Mylvera, dans le 2ème épisode on suit Fareylia. Je pense que ma chronique sera assez similaire à la première. Du coup, je vais aller droit au but et je vais faire bref. La couverture est identique au 1er épisode. Je l’avais trouvé sympathique. Et pas de résumé de cette nouvelle histoire puisqu’on pourrait spoiler… le récit fait 30 pages. Au final j’ai passé un bon moment, même si c’est évidemment toujours trop court.

 On va suivre Fareylia, une sorte de mage pas aussi puissante qu’elle le voudrait. C’est un personnage tel que je peux les aimer. Fort psychologiquement, qui n’a pas froid aux yeux et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. C’est le genre de personnage téméraire qui va au-delà de ses limites. Bien sur, ce n’est qu’une ébauche. On ne connaît pas encore son histoire ni même certaines de ses faiblesses. On reste vraiment dans la présentation sommaire. On prend en compte ses pouvoirs et son tempérament. Et c’est dommage parce qu’on n’a pas le temps de s’attacher à elle.

  Soyons honnête, 30 pages c’est trop peu pour vous parler du rythme. Ça se lit en 20 minutes top chrono et on reste sur notre faim. L’auteure a quand même le culot en 30 pages de décrire une petite bataille. On apprend donc certaines rivalités que peut avoir Fareylia et son sentiment d’infériorité par rapport à d’autres personnes. Des éléments qui nous poussent à lire et nous rendent curieux. L’univers fantasy est encore trop peu mis en avant pour vous en parler. On rentre à peine dans l’ébauche des pouvoirs du protagoniste. Des pouvoirs que j’ai apprécié découvrir.

  L’écriture de Rose Berryl est fluide et simple. Elle est accessible à tous et elle permet une représentation optimale des scènes narrées. En fait, je crois que les fins vont toutes se ressembler afin que les personnages se rencontrent tous dans les futurs épisodes. Je trouve que ce système d’épisode n’est pas adéquat. On n’a pas le temps de s’attacher aux personnages. On est coupé dans notre élan et l’auteure en dit trop peu sur son intrigue. Je pense que si j’avais été un lecteur lambda et que j’avais lu les deux premiers épisodes… je me serai arrêté là. Je suis quand même curieux de lire la suite.

Ma note : 7/10.

Merci à Delphine et à CKR Editions pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire