vendredi 23 septembre 2016

Chronique : Soléane - Tome 1 de Muriel Zürcher


Soléane – Tome 1 de Muriel Zürcher.
(Genre : Dystopie, Jeunesse).

Editions : Didier Jeunesse
Prix : 17€ (Partenariat)
Date de parution originale : 8 juin 2016

  Résumé : Sur le Coracle, cette île qui dérive au milieu des océans depuis plus de 400 ans, le pouvoir impose ses règles, parfois impitoyables. Soléane, qui vient d’être tatouée et déclarée libre, a toujours cru que c’était pour le bien de ses habitants. Pourtant, quand sa mère est brusquement arrêtée par les traqueurs, sa vie bascule. Désormais fugitive, Soléane peut-elle faire confiance à Tyll le jeune rebelle ? Il lui faudra comprendre qui sont ses ennemis, se battre et accomplir sa mission. L’avenir de l’île est en jeu.


  « Soléane » est un livre dystopique que j’ai trop fait traîner dans ma PAL. Sûrement à cause du genre… je me disais qu’une énième dystopie n’arriverait pas à me surprendre. Pourtant, j’ai pris mon courage à deux mains et j’ai commencé le bouquin. Je suis ressorti captivé par cet univers riche et envoûtant. La couverture ne me plait pas personnellement, mais elle représente bien le personnage central de Soléane. Au final le récit est une bonne découverte, j’ai passé un excellent moment !

  Dès le début on est intrigué par cet avant chapitre. On se demande si on va retrouver les personnages dans la suite de l’histoire. On se pose des questions sur l’univers mis en place. L’auteur aborde quelques points très succinctement pour attiser la curiosité du lecteur et c’est réellement bien fait. Et puis le chapitre 1 arrive et on découvre Soléane, son univers, sa famille et on ne peut être que transporté… je vous le garantis !

  Je vous avoue qu’au départ j’ai eu du mal à m’attacher à Soléane. C’est une jeune fille qui est indépendante, respectant à fond les règles imposées par le Coracle. Quand son destin bascule avec l’arrestation de sa mère, elle n’arrive pas à se remettre en question. Alors je ne dis pas qu’elle aurait dû le faire de suite, mais ça a pris un certain temps. Tyll, le jeune homme qu’elle va rencontrer, fait preuve de patience pour lui faire ouvrir les yeux. Soléane est loyale, intelligente, réfléchie et combative. C’est une fille avec un certain caractère que j’ai beaucoup aimé suivre. Son évolution est phénoménale dans le livre. Je ne vous en dirai pas plus sur Tyll ou les autres personnages. Je vous laisse les découvrir. C’est ce mélange des personnalités et de relations croisées qui amène le récit à être ce qu’il est.

  Franchement on ne peut pas s’ennuyer une seule seconde. Il y a beaucoup d’actions et les personnages bougent sans cesse sur cette minuscule île qu’est le Coracle. L’auteure ajoute également beaucoup de révélations et de retournements de situations : le lecteur peut à peine souffler lors de sa lecture. Ajoutez à cela les prises de conscience de Soléane sur l’univers qu’elle a toujours connu. Plus les changements de points de vue qui permettent d’avoir une vue d’ensemble de l’intrigue. Je dis chapeau à Muriel Zürcher pour avoir construit un roman aussi complet. On sent le travail et la connaissance de son histoire. Bravo !

  L’univers dystopique est carrément bien trouvé. C’est original, inventif et aussi carrément tordu par moment. Je ne veux rien vous révéler de crucial mais j’ai quand même envie de vous donner des indices pour vous tenter. Les couples vivant sur le continent et qui avait un enfant devait partir sur le Coracle si la femme pouvait allaiter. Tout ça dans le but d’y perpétrer une humanité saine. C’est ce que font les parents de Soléane au tout début du roman. Autour de cette idée, l’auteure a construit un monde peuplé de règles, de coutumes et de croyances. Un monde millimétré où la religion règne afin de maintenir l’ordre. Chaque personne a sa place dans cette société et personne ne peut y dévier. Soléane va devoir percer les mystères de cette société pour apprendre la vérité.

  Je crois que la plume de l’auteure y est vraiment pour quelque chose dans mon appréciation de l’histoire. J’ai trouvé que Muriel Zürcher arrivait parfaitement à décrire les espaces, l’environnement, les personnages et leurs ressentis. C’est un style mature, avec des phrases complètes et un vocabulaire riche. J’ai adoré la fin et ses rebondissements. Les révélations sont dingues et le lecteur reste bouche bée sur ce qu’il découvre. Je ne peux que vous recommander ce 1er tome. L’univers est top, les personnages sont attachants et l’intrigue est menée tambours battants ! C’est maîtrisé et parfaitement bien écrit. Je regrette de ne pas avoir eu de coup de cœur… mais peut-être pour le tome 2 ?

Ma note : 8,5/10.

Merci à Didier Jeunesse pour ce partenariat !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire