mardi 28 février 2017

Chronique : Je suis ton soleil de Marie Pavlenko


Je suis ton soleil de Marie Pavlenko.
(Genre : Contemporain).

Editions : Flammarion Jeunesse
Prix : 17,50€ (Partenariat)
Date de parution originale : 8 mars 2017

  Résumé : Déborah démarre son année de terminale sans une paire de chaussures, rapport à Isidore le chien-clochard qui s’acharne à les dévorer. Mais ce n’est pas le pire, non. Le pire, est-ce sa mère qui se met à découper frénétiquement des magazines ou son père au bras d’une inconnue aux longs cheveux bouclés ? Le bac est en ligne de mire, et il va falloir de l’aide, des amis, du courage et beaucoup d’humour à Déborah pour percer les nuages, comme un soleil.


  LIVRE COUP DE CŒUR ! Je suis si content de vous présenter le nouveau livre de Marie Pavlenko. Il sort le 8 mars prochain (pour la journée de la femme) et je peux vous dire que c’est de la bombe. Vous pouvez déjà le précommander. Et je ne dis pas ça parce que je suis fan des écrits de l’auteur. J’ai eu la chance de lire le livre en avant-première et je remercie l’équipe de Flammarion Jeunesse. En tout cas, la couverture est magnifique… et encore plus en vrai ! Et le résumé… je ne l’avais pas lu plus que ça, en fait. Je voulais simplement découvrir l’histoire de Déborah. Et je n’ai pas été déçu !

  Dès le début, j’ai été intrigué par ce prologue mystérieux. Déborah, une lettre à la main d’un certain Victor… Il faudra attendre de connaitre toute l’histoire de notre protagoniste pour enfin savoir ! J’ai de suite été embarqué dans le récit, dans la vie de Déborah et dans son quotidien. Marie Pavlenko nous fait les présentations tout en amenant petit à petit son intrigue. C’est bien fait et les choses ne s’attardent pas. Du coup, on est curieux de savoir comment tout ça va évoluer.

  Oh Déborah… Comment vous dire ? C’est une jeune fille de 17 ans qui m’a tant touché. Au départ un peu paumée, un peu dans son coin avec sa meilleure amie (Éloïse), elle va petit à petit se révéler à elle-même par ce qu’elle va vivre. Prendre conscience des choses de la vie, de ce qui fait qu’elle est importante à vivre à fond. Surtout quand on atteint bientôt la majorité. Déborah est débordante d’énergie, un peu folle, a des manies, des rituels mais c’est comme ça qu’on l’aime. La suivre à travers cette année de terminale a été un véritable plaisir. D’autres personnages gravitent autour d’elle : Victor, Jamal ses parents, Eloïse ou encore Carrie. Des personnes importantes pour elle autant que pour nous. Ils font de cette histoire quelque chose de beau, de réel, de crédible… l’auteur a parfaitement réussi son pari.

  Le rythme de l’histoire est juste parfait. Vous n’allez pas vous arrêter de tournes les pages. Déjà les chapitres sont assez courts. Cela apporte donc de la fluidité au récit. Lorsque je lisais, j’avais toujours envie de savoir « pourquoi ce titre ? » et « pourquoi des coquillettes sur la couverture ? » Et ça m’a tenu une bonne partie de l’histoire, surtout pour la 1ère question. Vous n’allez pas vous ennuyer. Déborah a le chic pour se mettre dans des situations cocasses, drôles et incongrues. C’est ce qu’elle appelle son « théorème de la scoumoune ». Et surtout, on rit beaucoup. Combien de fois je me suis retrouvé dans le train ou le métro à me retenir parce que j’allais être pris pour un débile ! C’est aussi ça la force de « Je suis ton soleil », l’humour.

  Marie Pavlenko arrive à mêler humour et thèmes difficiles. Elle aborde le 1er amour, l’année de terminale avec le Bac, la séparation des parents, la dépression, les responsabilités qui nous mettent devant le fait accompli, les choix importants à faire pour son avenir… et bien d’autres choses encore. Les sujets sont traités avec délicatesse, finesse, dans le respect de Déborah et des personnes qui peuvent être dans son cas. On se retrouve en elle, dans sa manière de voir les choses. Aurions-nous agi de la même manière ? Peut-être, ou pas. C’est un roman sur une tranche de vie qui est intéressant à découvrir.

  La plume de Marie Pavlenko est juste superbe. Son style est décalé, dans l’ère du temps, dynamique et touchant. Même si j’ai beaucoup ri, j’ai été fortement ému par des moments puissants que vit Déborah. Et rien que pour ça, cela prouve que l’auteur a un talent incroyable pour l’écriture. Et qu’écrire du contemporain lui réussi parfaitement. D’ailleurs, spéciale dédicace à mygale-man et à sa scène qui m’a fait mourir de rire. La fin est belle et touchante. Elle finit sur un pas de danse que tout le monde connaît. Sur quelque chose d’un peu fou, d’un peu osé… comme le roman (et peut-être un peu l’auteur ;)) et ce n’est pas plus mal. Le 8 mars, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas aller en librairie acheter « Je suis ton soleil » ! Le roman qui ensoleillera votre journée.

Ma note : 9,5/10.

Merci à Brigitte et aux éditions Flammarion Jeunesse pour ce partenariat !

4 commentaires:

  1. Wouah ! Comment résister à l'appel de ce livre avec une chronique pareil ?? Vivement le 8 mars ! Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merciii pour ce commentaire ! Vite que tu le lises :)

      Supprimer
  2. Oui voilà! ça confirme! il passe en prio dans ma WL!

    RépondreSupprimer