lundi 6 mars 2017

Chronique : Le Joyau - Tome 3 : La clé noire d'Amy Ewing


Le Joyau – Tome 3 : La clé noire d’Amy Ewing.
(Genre : Dystopie, YA).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 24 novembre 2016
Année de parution originale : 2016
Titre version originale : The Lone City, Books 3 : The Black Key

  Résumé (SPOILERS SUR LES TOMES 2 & 3 !) : Cela fait trop longtemps que Violet et les habitants des anneaux extérieurs de la Cité solitaire sont soumis au moindre caprice de la noblesse du Joyau. La société secrète connue sous le nom de la Clé Noire s’apprête à lancer l’offensive pour renverser ces dirigeants cruels et corrompus. Violet a conscience du rôle crucial qu’elle doit jouer dans cette révolte, mais c’est une raison encore plus personnelle qui la pousse à s’engager corps et âme pour la cause : la Duchesse du Lac a enlevé sa petite sœur Hazel… Après avoir eu tant de mal à s’échapper du Joyau, Violet devra tout risquer pour s’y introduire à nouveau, sauver sa sœur, mais aussi l’avenir de la Cité solitaire…


  Encore une série que je termine ce mois-ci. C’est avec un sentiment de satisfaction et en même temps avec un petit pincement au cœur de quitter un univers qu’on aime autant. La trilogie « Le Joyau » m’a plu dès le 1er tome. Il faut dire que l’ensemble des livres ne manque pas d’argument. Et puis ces couvertures, que la Collection R reprend à chaque fois, sont magnifiques. Si vous n’avez pas encore tenté le 1er tome… je ne sais pas ce que vous attendez. En tout cas, c’est une belle conclusion que nous offre Amy Ewing !

  Comme dans chaque tome 3, l’auteur commence par faire des rappels du tome précédent. C’est aussi une manière de relancer l’intrigue en énonçant les futurs points à régler. On commence doucement, pour que l’auteure place ses pions et qu’un événement fasse basculer le récit dès le 1er tiers. C’est très bien joué parce que j’ai de suite était curieux de voir comment Violet allait s’en sortir. C’est un tout cas un bon commencement pour reprendre le lecteur dans ses filets.

  Violet est un personnage qui m’a toujours plus. Dans ce tome, c’est encore une fois le cas. Elle est devenue très forte psychologiquement, dépassant les barrières que la Cité solitaire a voulu lui imposer. C’est une jeune fille altruiste, sincère, qui prend conscience de son pouvoir et de sa force dans la rébellion. Et on l’admire pour ses qualités et ses capacités. D’autres personnages interviennent mais je vous laisse le soin de les découvrir. Il serait difficile d’en parler ici alors que certains n’ont pas encore découvert le 1er tome ! Mais l’ensemble des personnages donne un récit profond, riche et dynamique… très appréciable.

  Comme dans tous les tomes 3, il faut que l’auteur place ses pions pour que la révolution s’enclenche. La chose inédite ici, c’est qu’elle n’hésite pas à placer son meilleur atout au centre des affaires. J’ai apprécié l’audace et la conviction dans ce choix. Il se passe beaucoup de choses dans ce tome 3. Entre ce que Violet subit, ce que subissent ceux restés à l’arrière et ce qu’il se passe en 1ère ligne… il y a de quoi faire ! De toute façon on espère que ce qui se trame va percer. Sinon, enclencher une rébellion n’aurait pas été très intelligent.

  L’univers est ce qu’il y a de meilleur dans cette trilogie. La Cité solitaire, les mères porteuses, le Joyau, les différents anneaux, les protectrices et le côté fantastique de cette dystopie. Amy Ewing ne s’est pas contentée de créer un univers dystopique comme tant d’autres ont pu le faire. Elle y a ajouté son originalité, sa touche de magie, un côté violent, brutal, qu’on prend plaisir à découvrir. Parce que la Cité solitaire est un endroit sans pitié : trahisons, coups bas et jalousies sont des mots importants dans ces livres. Et on adore ça, bien évidemment.

  La plume de l’auteur est aussi intéressante. La traduction en tout cas, permet au lecteur de ressentir des émotions, aussi diverses soient elles. C’est un avantage non négligeable, tout comme le fait de pouvoir visualiser les scènes avec une facilité déconcertante. La fin est top, même si au final, on savait que ça se passerait comme ça. Mais c’est bien amené, bien fait et c’est une fin qui m’a plu. Une conclusion qui permet à la série de bien se terminer. Je ne peux que vous recommander cette trilogie. Elle a su me séduire dès son 1er tome et j’ai à chaque fois eu envie de découvrir les suites. Donc foncez, n’hésitez surtout pas !

Ma note : 8,5/10.

Merci à Cécile et à la Collection R pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire