samedi 14 septembre 2013

Chronique : Une planète dans la tête de Sally Gardner


Une planète dans la tête de Sally Gardner. (Genre : Science-fiction, Uchronie).

Editions : Gallimard Jeunesse
Prix : 14,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2013 (Sortie le 26 septembre)
Année de parution originale : 2011
Titre version originale : Maggot Moon.

  .Résumé : Depuis que ses parents ont dû fuir la répression d’un gouvernement brutal, Standish vit avec son grand-père dans la « zone 7 », celle des impurs, privés de tout, surveillés en permanence… Dyslexique, il subit à l’école brimades et humiliations jusqu’au jour où il se lit d’amitié avec son nouveau voisin, Hector. Ensemble, ils rêvent de s’évader sur Juniper, la planète qu’ils ont inventée. Mais Hector et ses parents disparaissent sans laisser de trace… Ont-ils été supprimés ?


  .Je tiens à remercier dans un premier temps, les éditions Gallimard Jeunesse de m’accorder leur confiance. Ils m’offrent une opportunité vraiment enrichissante, de pouvoir découvrir des histoires et des auteurs en avant première. En ce qui concerne ce bouquin, le communiqué de presse affirmait un roman coup de poing ainsi qu’une plume étrange et poétique. Je m’attendais vraiment à prendre une claque concernant ce récit. Mais j’ai été franchement déçu…

  .Alors certes, on sent que par la plume particulière de Sally Gardner, on va être plongé au cœur d’un récit inédit et prenant. L’histoire avait tout un potentiel qui aurait pu être poussé à son maximum, jusque dans le vice. Mais cela n’a pas été exploité par l’auteure et je le regrette sincèrement. Dès le début on se pose des questions sur notre personnage principal, sur l’univers, sur la zone 7, sur les coutumes de ce pays différent et sur la relation entre Hector et Standish. L’auteur touche un peu à tout ça, sans vraiment aller dans le fond et sans exploiter à 100% tous les filons nécessaires. De manière à ce que son récit soit palpitant, exaltant et prenant.

  .Standish est un personnage qui est sympa à suivre mais je ne me suis pas attaché à lui. Certes, il est dyslexique, il a un œil marron et l’autre bleu, ne sait ni lire, ni écrire mais il m’a manqué ce petit quelque chose. La petite touche qui me fait souvent dire, « ce personnage est touchant ». Standish est certes en marge dans cette société, en difficulté mais je me suis senti extérieur à lui. Je pense que c’est le seul personnage qui est à peu près bien exploité par l’auteure. Hector, Papou, la famille Lush, Mlle Philips et même les quelques personnages liés au totalitarisme sont des personnages qu’on suit, mais on ne connait rien d’eux. J’ai trouvé cela fort dommage qu’il n’y ait pas une recherche profonde pour qu’on se sente vraiment pris et qu’on s’identifie.

 .En ce qui concerne l’univers totalitariste de cette uchronie, (réécriture de l’histoire à partir de la modification d’un évènement du passé), je l’ai trouvé en surface. L’auteure ne nous donne pas les éléments essentiels, pour qu’on comprenne ce qu’il se passe dans son récit. On ne connait pas l’histoire ce de pays, son passé, ce qui est en train d’arriver et le possible futur que voudrait la Patrie. Personnellement, n’ayant pas toutes les clefs, je me suis senti perdu. Je ne voyais pas du tout où l’auteure voulait nous amener et la tournure que l’histoire pouvait prendre. Alors certes quelques références sont là : la 2nde Guerre Mondiale, des allusions à l’Allemagne et à la période hitlérienne mais rien de bien précis.

  .Ce que j’ai apprécié par contre, c’est le côté décalé de la plume de l’auteure. Elle peut partir dans des extravagances folles, tout comme être sérieuse dans son récit. Sa plume est vraiment intéressante, étrange et poétique. Elle ne mâche pas ses mots et va droit au but. Les chapitres sont extrêmement courts, pas plus de trois pages et au minimum un recto. Ce qui fait qu’on tourne les pages à une allure folle et cela amène au récit un certain rythme, qui n’est pas forcément présent dans l’histoire elle-même.

  .Pour finir, je pense que l’auteure, au-delà  de cette histoire veut nous apporter des messages que j’ai très bien perçu. Croire en ses rêves, aller au bout de ses envies, croire que même si on est différent des autres, on peut accomplir de grandes choses. Ce sont vraiment des messages forts qu’on pourrait encore appliquer dans notre société actuelle. En ce qui concerne la fin, elle ne m’a pas plu parce que je me suis dit « tout ça pour en arriver là ! » Je pense que je retenterai un livre de cette auteure, parce que sa plume est vraiment extra. Mais malheureusement, ce livre ne m’a pas convaincu et j’en suis désolé. Mais ce n’est que mon avis personnel !!

.Ma note : 6/10 sur Livraddict.

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !


7 commentaires:

  1. Le début m'a assez déçue pour ma part, mais la suite et fin j'ai adoré, surtout la façon dont il réalise son rêve qui rend sa mort plus...poétique ? Après c'est pas le roman de l'année, et une grosse partie de l'histoire m'a moyennement plu.

    Par contre, la couverture, c'est la bonne ? Car j'aime pas les couleurs choisies

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Attend j'ai du relire deux fois la fin pour voir qu'il était mort parce que je ne comprenais pas mdr ^^
      Ouais une mort avec laquelle on ne sait pas si elle a servi à quelque chose c'est un peu frustrant !
      Normalement c'est la bonne oui :)

      Supprimer
  2. Moi j'ai compris tout de suite, quand il dit que le sang coule et qu'après, il se retrouve sur sa planète ^^ ! Mais oui, on ne sait pas si ça à aider mais je pense que oui, on se fait sa propre idée ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'ai lu une chronique qui allait dans le même sens que toi, cela sonne mouais donc. Dommage car l'idée d'un personnage dyslexique me plaisait beaucoup.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'était une super idée c'est vraiment dommage !

      Supprimer
  4. J'ai à peu près le même ressenti que toi sur ce livre ! Dommage que tout soit en surface et manque de profondeur, ça aurait pu être un livre extra !

    RépondreSupprimer