lundi 27 janvier 2014

Chronique : Un papillon sous la neige de Daphne Kalotay


Un papillon sous la neige de Daphne Kalotay. (Genre : Drame, Historique).

Editions : France Loisirs
Prix : 8,40€ version poche
Année de parution française : 2010
Année de parution originale : 2010
Titre version originale : Russian Winter.

  .Résumé : Du Moscou des années 1950 à Boston aujourd’hui, le tumultueux destin d’une ballerine : passions, secrets et trahisons, une belle saga romanesque qui mêle émotions et mystères. A Boston, Nina, une ancienne étoile du Bolchoï surnommée Papillon, met aux enchères ses précieux bijoux emportés lors de son exil. C’est alors que Grigori, un homme d’origine russe, la contacte pour lui poser la plus incroyable des questions : est-il l’enfant qu’elle aurait abandonné ? Chassé par la danseuse, Grigori bien décidé à découvrir la vérité, va fouiller dans la vie de Papillon en Russie, un passé fait d’énigmes et de secrets. Pourquoi s’est-elle enfuie de son pays ? Quel est le mystère qui entoure la mort de son mari Viktor ? En levant peu à peu le voile sur ce terrible destin, Grigori apprendra que la réalité se cache toujours là où on ne l’attend pas…


  .Ce livre était dans ma pile à lire depuis mars 2013, si je me souviens bien. C’est un roman qui change complètement de mon genre habituel et en période hivernal j’aime bien varier mes genres de lecture. Il me tentait grandement de part sa couverture qui chez France Loisirs est magnifique. Et son résumé était aussi intrigant. Mais je dois dire, que je ressors assez mitigé de ma lecture. Je ne m’attendais pas à lire cela, à ce que ce soit agencé de cette manière là.

  .Ce qui m’a de suite déplu c’est la narration à la troisième personne qui ne met pas en valeur l’histoire présentée. Cette écriture met une grosse barrière entre les personnages qu’on va nous présenter. J’ai eu du mal à m’attacher au début à Nina, Grigori, Drew… Cette narration fait que le début a été assez brouillon dans ma tête. Je n’ai pas su identifier correctement les personnages lors des différents retours en arrières qu’on peut avoir dans le livre. Pour moi, la narration n’apporte que du bonus au bout des trois cent premières pages quand l’histoire commence enfin à être intéressante. Et c’est bien dommage…

  .Pendant les trois cents premières pages du livre, il ne se passe rien d’intéressant et c’est ce qui m’a le plus chagriné. J’attendais un élément déclencheur, révélateur, un élément qui aurait fait avancer l’histoire, mais rien n’est venu. L’auteure met longuement en place les relations entre les personnages, leurs habitudes, leurs passions. Et insère, pour moi maladroitement, des retours en arrière dans la Russie des années 1950. Je dis maladroitement parce qu’aucune annonce n’est faite lors de ces flash-back et parfois, je lisais en me rendant compte que je suivais non pas la Nina de Boston mais la Nina de 1950. Seul un saut de ligne est fait, et je pense que l’agencement du roman aurait pu être autre, pour mettre plus à l’aise le lecteur.

  .En ce qui concerne les personnages, j’ai eu du mal à m’y attacher. Notamment à cause de la narration à la troisième personne mais aussi du fait qu’il y en ait beaucoup. En comptant le présent et le passé dans l’histoire, ce n’est pas moins de 10 personnages si ce n’est plus, qui sont rentrés en scène. Je me rends compte en faisant ma chronique que je me suis attaché à Nina, à Grigori et aussi à Drew mais peu aux personnages des années 1950. Attention, mon attachement pour eux n’a été effectif qu’à partir du livre 2 soit la 300ème page sur un total de 580. Leur attachement vient aussi de leur relation… mais je n’en dirai pas plus.

  .Ce que j’ai par contre adoré c’est tout le contexte russe lors des flash-back. On sent la pression stalinienne, on sent la passion de la danse (bien que j’aurai aimé qu’elle soit plus abordée), on sent le contexte de crise. C’est une traversée historique qui aura eu le mérite de me plaire et de dépeindre parfaitement la Russie sous l’emprise du rideau de fer. C’est ce côté historique que je recherchais avec cette lecture et il m’a convaincu, notamment grâce aux recherches qu’a pu faire l’auteure. Daphne Kalotay a aussi beaucoup travaillé sur les bijoux qui sont au cœur du récit ainsi que l’univers du ballet des années 1950.

  .Une fois passée les 300 premières pages tout s’accélère et on se prend vraiment au jeu des révélations et des trahisons. Je me suis posé beaucoup de questions sur ce Grigori qui est un personnage qui m’a énormément plu. L’auteure a su m’embarquer dans une solution qui n’était en fait pas la bonne. Et il est vrai que c’est grâce à son style accessible et recherché que l’histoire est devenue de plus en plus riche. Les 280 dernières pages sont vraiment prenantes et on a qu’une hâte, c’est découvrir qui sont les parents de Grigori. Pour ma part la fin est ratée. Même si elle finie sur une jolie note positive et d’amour, je m’attendais à ce qu’on en sache plus. Je m’attendais à ce qu’un évènement se passe, pour qu’on ait une explication d’un certain point de vue. Mais malheureusement cela n’a pas été le cas et j’en suis quand même déçu.

  .Pour finir, je ne sais pas si je dois vous conseiller ce livre. Si les 300 premières pages ont été laborieuses, la suite m’a quand même énormément plu. Je me suis pris d’affection pour les personnages et la tension, les révélations et le suspense sont là, jusqu’à la révélation finale. C’est à vous de voir à présent si l’univers du ballet russe, des bijoux et du rideau de fer vous tente ou non…

.Ma note : 6/10 sur Livraddict.

16 commentaires:

  1. Malgré une très belle couverture, je ne sais pas si je le lirai...Puis au vu de ton avis, je vais avoir du mal à attendre que les 300 premières pages passent pour accrocher !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui je comprends, après peut être que ça te plaira dès le départ... ^^

      Supprimer
  2. Je ne suis aucunement surprise pas ta chronique. Comme je te l'ai dit, il me semblait bien avoir vu des avis allant dans le même sens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui tu me l'avais bien dit ^^ ! C'est vraiment dommage :/

      Supprimer
  3. Bonnnnn, il me plaisait assez bien, surtout avec sa couverture trop belle, mais pour le coup ton avis rejoins d'autres que j'ai lu et j'ai beaucoup moins envie de le lire maintenant... Dommage ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je suis désolé... après ce n'est que mon avis ! Tu pourras peut être aimer beaucoup plus que moi :)

      Supprimer
  4. J'ai acheté le livre juste avant la Vidéo où tu en parles ! Je l'ai acheté pour sa couverture et quand j'ai vu "danse" et "Bolshoï" sur le résumé ...

    J'espère ne pas être trop déçue !!

    Tu dis que la danse n'est pas assez présente ?? Arfff, je vais pleurer là !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu seras plus enthousiaste que moi notamment avec le début qui m'a paru bien long...
      Pour moi la danse n'est pas assez présente, elle intervient par-ci, par-là mais sans plus :/

      Supprimer
    2. J'espère =)

      J'étais tellement contente de mon acquisition ! C'est la première fois où je rêve de pas être d'accord avec toi ... En général, j'ai les mêmes goûts, la ... ça m'arrangerait que non

      Supprimer
    3. Je l'espère pour toi hihi ^^

      Supprimer
  5. Je me souviens avoir commencé ce livre trouvé dans la même édition que la tienne d'ailleurs pour 50cts à Emmaüs (donc pas trop de regret) et finalement j'ai carrément abandonné. Rien ne me plaisait tout était assez lent... et aucun personnage ne m'a semblé attachant.
    Je suis "contente" en un sens, de ne pas être la seule a avoir eu de la peine ^^

    Des Bisous Mathieu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rassure je l'avais acheté à Easy Cash pour 0,99€ donc ça va lol ^^
      Mais le début est vraiment long et je comprend que tu ais abandonné ta lecture...
      Bisous Margaud !

      Supprimer
  6. J'adore la couverture et ça fait longtemps que je veux lire des livres sur la danse, ayant fait de la danse classique quand j'étais plus jeune. Je le lirais peut-être, car il m'intrigue, mais plutôt en emprunt ou en achat d'occasion : je ne voudrais pas être déçue d'avoir déboursé 17€ pour un livre :/ ( et j'aime pas la couverture poche )

    RépondreSupprimer
  7. La danse y est mais pas tellement... ^^
    Je te comprends parfaitement heureusement que je l'avais acheté d'occasion ! LOL c'est vrai que cette couverture là est vraiment parfaite :D

    RépondreSupprimer
  8. La couverture est très jolie, mais après avoir lu ta chronique, je préfère pas l'acheter déjà que j'ai une pal bien garnie, je vais m'en tenir loin :D

    RépondreSupprimer