mercredi 20 mai 2015

Chronique : La sorcière de Prince Island de Kendall Kulper


La sorcière de Prince Island de Kendall Kulper. (Genre : Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 16€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Salt & Storm.

  .Résumé : Toutes les femmes de ma famille sont des sorcières, et chacune possède un pouvoir particulier. Ma grand-mère sait lire les émotions et apaiser les passions les plus intenses. Ma mère peut influer sur l’amour et la tendresse. Mon don à moi, c’est d’interpréter les rêves. Jamais je ne me suis trompée. Or, je viens de rêver que je me noyais dans mon propre sang. Et cela ne peut signifier qu’une seule chose. Quelqu’un va me tuer.


  .Le thème des sorcières arrive toujours à m’intriguer dans les romans. C’est pour cela que j’ai été tenté par « La sorcière de Prince Island ». Je dois vous avouer que je n’avais pas lu le résumé… c’est la couverture qui m’a vraiment conquis. Un visage fermé, en pleine réflexion. Ce décor rocheux, avec un phare dont j’ai personnellement pensé qu’il était la clef. Cependant, après quelques avis mitigés d’autres blogueurs, j’ai eu peur. Au final j’ai passé un très bon moment de lecture même si quelques points m’ont dérangé.

  .J’ai de suite été captivé par le début. Cet univers énigmatique, cet apprentissage de la magie, cette histoire de la famille Roe où il n’y a que des filles. L’auteure a su m’embarquer dans son récit qu’elle tire de certaines réalités. J’ai adoré découvrir Avery, sa grand-mère, sa mère, ses ascendantes à travers des souvenirs. Et puis… cet usage de la magie spécifique m’a bien plu. Si le début a bien commencé, la suite a continué comme il le fallait mais pas comme j’aurai pu l’espérer.

  .Le personnage principal d’Avery m’a touché dans sa manière d’aborder la magie et ses origines. Au début on la suit enfant, avec sa grand-mère. Au bout de quelques chapitres, c’est une Avery adolescente qu’on découvre. Une ado blessé par le comportement de sa mère, frustré par sa magie, mais décidé à devenir LA sorcière de Prince Island. C’est une jeune fille qui peut agacer par moment, mais sa détermination et sa franchise font d’elle une personne entière. Le personnage de Taneh m’a aussi bien plu. On sent sa dévotion pour la cause d’Avery et on sent sa propre magie. Bien que ces deux là soient différents, ils se dégagent de leur relation une force redoutable. Et l’un dans l’autre, ils vont puiser le courage d’affronter leur destin. Pour les personnages, je regrette que la grand-mère d’Avery ne soit pas plus mise en avant. Tout comme sa mère d’ailleurs, qui se dévoile beaucoup trop tardivement. En tout cas, si dans certains romans le manque de détail fait défaut sur les personnages, ici il y en a. Et c’est peut-être pour ça que certaines personnes ont trouvé le roman long.

  .Parce qu’il est vrai que le rythme de l’histoire est un peu en dent de scie. Certains passages auraient pu être supprimés par l’auteure. Ou même accéléré pour se concentrer uniquement sur l’action et l’intrigue, le destin d’Avery. Mais en même temps, ce sont ces petits détails qui permettent au lecteur d’accrocher avec les coutumes et la véritable histoire de Prince Island. J’ai eu l’impression de ressentir toute une atmosphère liée à cet endroit. Quelque chose de mystérieux, d’attractif et de dépendant. Je ne saurai pas l’expliquer davantage. L’auteure crée un cocon où elle tisse son histoire et son intrigue. Par contre, il y a des fois des passages narratifs/descriptifs qui peuvent ennuyer. Et certains chapitres sont assez longs.

  .Si l’univers est un des points fort du récit, ici je l’ai trouvé trop en retrait dans le bouquin. Je parle plus précisément des pouvoirs magiques d’Avery et de sa famille. Si on nous explique clairement quels sont les dons des sorcières, j’aurai aimé connaître plus la « vraie » magie. Celle que la grand-mère d’Avery tisse. Pour les marins, pour les baleiniers… C’est une chose qui aurait dû être déclenchée plus en amont dans le bouquin. Et cela aurait insufflé un bol d’air dans l’intrigue. Pourtant, cet univers m’a intrigué du début à la fin. C’est grâce à Avery que j’ai su être curieux de cette histoire. Savoir si son don est fiable, si elle se révèlerait enfin sorcière. Je dois cependant déplorer un fait : l’histoire d’amour est sympathique, mais elle ne casse pas des briques.

  .Le style de l’auteure est sympathique, mais son côté narratif empêche parfois le lecteur d’avancer comme il le voudrait. C'est-à-dire que ce style ralenti un peu la lecture et c’est dommage. Sinon, j’ai bien réussi à visualiser les évènements de l’histoire. L’enchaînement se fait bien et les parties délimitent réellement l’avancée d’Avery ainsi que son évolution. La fin m’a plu même si ce n’est pas une fin de dingue. En tout cas, lire un tome unique fait du bien. Si vous êtes tenté, n’hésitez pas. C’est une bonne lecture, avec des défauts certes, mais elle vous fera passer un bon moment.

.Ma note : 7,5/10.

Merci à Betty et aux éditions Hachette – Black Moon pour ce partenariat !

4 commentaires:

  1. Réponses
    1. C'est une bonne lecture ! A toi de voir si tu vas apprécier :)

      Supprimer
  2. J'hésite à le lire à cause des avis assez négatifs que j'ai pu voir dessus..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends ! Après il faut passer le pas pour se faire son avis :)

      Supprimer