samedi 18 juillet 2015

Chronique : Les espionnes de la Reine - Tome 2 : Lady Béatrice de Jennifer McGowan


Les espionnes de la Reine – Tome 2 : Lady Béatrice de Jennifer McGowan. (Genre : Jeunesse, Historique).

Editions : Milan
Prix : 13,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Maids of Honor, Book 2 : Maid of deception.

  Résumé : Mission délicate pour lady Béatrice : découvrir les réelles intentions de la délégation écossaise reçue par la reine. Pour cela, elle a un plan : séduire le beau et turbulent Alasdair MacLeod, l’un des envoyés écossais. Lady Béatrice sait comment s’y prendre. Mais ne risque-t-elle pas de tomber dans son propre piège ?


  Malgré quelques défauts, j’avais beaucoup aimé le 1er tome sur Lady Megan. En tout cas, ça changeait de mon style de lecture habituelle. Pour ce tome 2, Jennifer McGowan aborde le point de vue de la séduisante Lady Béatrice. Celle qui a le don de charmer les hommes. Je vous avoue que j’étais assez excité de lire ce roman qui lui est consacré. Bon la couverture, c’est vraiment dommage que la maison d’édition ait décidé de changer de style. Parce que celle du tome 1 était quand même plus jolie. Avec ce tome 2 j’ai au final passé une bonne lecture.

  Dès le début, je me suis retrouvé au château avec plaisir. J’ai pris part aux mesquineries, aux mensonges et aux faux-semblants. C’est ce qui me fascine dans cette lecture. Que les personnages pensent une chose et qu’ils en disent une autre sans rien laisser paraître. Et Béatrice est très forte à ce jeu là. En tout cas, l’intrigue commence vite à partir des 70 pages et on se rend compte que la tâche sera rude pour la protégée de la Reine. Un début prometteur pour la suite.

  Béatrice est un personnage avec lequel je me suis attaché mais pas outre mesure. C’est une jeune femme qui calcule tout en ce qui concerne les relations (tous les genres : amitié et amour). Je crois qu’elle a tellement peur d’être déshonorée qu’elle fait tout pour se placer correctement à la Cour. Elle est battante avec un fort caractère, aussi manipulatrice dans les rôles qu’elle va jouer. Je l’ai beaucoup apprécié dans ses manières et dans ses réflexions. La Reine malgré son jeune âge est impitoyable, tout comme ses deux ministres qui sont discrets mais qui s’imposent par leur cachotteries. Vient ensuite les 4 autres espionnes que j’apprécie beaucoup. J’ai été ravi de retrouver Megan qui joue parfaitement son rôle. Je vous laisse découvrir Alasdair et les autres par vous-même.

  Le rythme est bon mais l’intrigue souffre parfois de petites longueurs. Certain détails sont quelquefois inutiles et l’auteure aurait mieux fait d’avancer dans son histoire. Les chapitres ne sont pas très long ce qui amène une fluidité au récit. On est toujours curieux de savoir ce qu’il va se passer pour Béatrice. Il y a des fois où elle se met dans des pagailles pas possibles. Elle sait habilement jouer, mais à force de jouer… J’aurai peut-être aimé en apprendre davantage sur le passé de cette Lady. En tout cas, l’auteure n’a pas chômé pour entraîner son lecteur dans son intrigue.

  Ce que j’aime dans cet univers ce sont toutes les intrigues, les faux-semblants, les retournements de situations qui vous laissent la bouche ouverte. Parce que l’auteure place ses pions tout au fil de son histoire. Elle ne fait pas les choses par hasard. Les mensonges, les trahisons, les apparences sont ce qu’il y a de plus fous à la Cour. Et on en perd du coup un peu de sincérité. Mais c’est là où l’auteure nous mène en bateau. Par contre, je n’ai pas ressenti grand-chose. L’histoire d’amour aurait mérité d’être plus exploitée pour moi. Certes l’auteure ne sort pas de son cadre. Mais c’est un élément qui aurait permis de ressentir plus de choses et de s’attacher d’autant plus aux personnages.

  Le style de Jennifer McGowan est assez particulier puisque sa narration est au passé. Donc elle utilise des temps qu’on n’a plus l’habitude de voir. Mais c’est ce qui rend le récit plus réel et plus vivant. On se sent réellement à la Cour, en Angleterre, au service de la Reine. Des phrases qu’on ne pourrait utiliser que dans ce contexte dans tous les cas. J’ai hâte de découvrir le dernier tome qui sera sur la petite Sophia. La confidente avec lequel j’ai le plus d’atome crochu selon moi. C’est une espionnes que j’ai vraiment hâte de découvrir. J’espère que les éditions Milan publieront son tome très vite !

Ma note : 7,5/10.

Merci à Elodie et aux éditions Milan – Macadam pour ce partenariat !

2 commentaires:

  1. Cette saga m'intéresse beaucoup surtout qu'il sortirait de mes lectures habituelles. Je me laisserais bien tenter.

    RépondreSupprimer