mercredi 19 août 2015

Chronique : Delirium - Tome 3 : Requiem de Lauren Oliver


Delirium – Tome 3 : Requiem de Lauren Oliver. (Genre : Jeunesse, Science-fiction).

Editions : Hachette
Prix : 16€
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2012
Titre version originale : Delirium, Book 3 : Requiem.

  Résumé (SPOILERS SUR LES AUTRES TOMES !) : Alex est revenu. Le premier amour de Lena n’est pas mort. Mais il a changé. Les mois de torture, la lutte de chaque jour dans une nature hostile, la menace qui pèse sur la résistance plus grande que jamais : Alex n’est plus le même. Hana non plus. Hana qui a été opérée. Hana qui va se marier. Hana qui doute.


  Avant l’été, j’avais relu le tome 2 pour avoir des souvenirs frais de la trilogie. Ma relecture avait été bonne puisque j’avais adoré me replonger dans cet univers. Pour ma PAL d’été, j’avais logiquement entrepris d’y mettre le tome 3 pour le lire. Identique à la VO, ce n’est pas une couverture extraordinaire mais elle a le mérite d’attirer l’œil. Le résumé, je ne m’y étais pas attaché plus que ça, j’étais curieux de découvrir la fin de cette histoire. Même si j’ai passé un super moment, je crois que le tome 1 restera toujours mon préféré.

  Dès le début, j’ai été pris dans l’histoire par cette alternance de point de vue. On va suivre à la fois Lena, que l’on connaît depuis le début de la trilogie. Et aussi Hana, qu’on a appris à connaître un peu dans le tome 1 et qui va se révéler être un personnage intéressant dans ce tome 3. On suit le cours de leur vie, à ces deux ex-meilleures amies. Des vies très différentes, des vies qu’elles ont choisie. Des vies qui sont censées les rendre heureuses et épanouies. Très vite, les questions vont se faire sentir des deux côtés et la curiosité va l’emporter pour le lecteur.

  Lena est toujours un personnage aussi attachant depuis le début de la trilogie. C’est une jeune fille qui a subit tellement d’épreuves qu’elle en est ressortie plus forte et plus vivante. Lena a un tempérament qui lui permet d’avancer peu importe les épreuves. Son mental est d’acier lorsqu’il s’agit de survie. Pourtant, j’aurai aimé lui mettre des baffes concernant sa relation avec Alex. Je n’en dirai pas plus, mais l’auteure la rend vulnérable de ce côté-là. Hana est un personnage qu’on apprend plus à connaître ici et je l’ai adoré. Elle a subit le protocole comme une parfaite citoyenne. Elle ne doit donc en aucun cas ressentir de l’amour ou de l’attachement pour quelqu’un. Ses pensées sont droites, carrées et précises. Pourtant peu à peu, des souvenirs vont lui revenir et elle va commencer à prendre conscience de certaines choses. Hana est la parenthèse fraîche de ce tome 3. Et j’ai adoré son personnage. J’en resterai là pour les personnages principaux.

  Le rythme est assurément bon. C’est du Lauren Oliver, ça va vite, on s’en prend plein la face avec les détails qu’elle immisce dans son récit. Malgré quelques chapitres longs, je n’ai jamais eu envie de poser le roman. Je ne me suis jamais ennuyé. L’alternance des points de vue apporte une fluidité au roman importante. Hana apporte un renouveau, une curiosité pour le lecteur. L’auteure la met en avant pour ne pas essouffler son intrigue principale. C’est un contraste qui marche. J’ai même préféré Hana à Lena dans ce tome-ci tellement j’ai été charmé par le côté vie protocolaire qui est inédit. Même si je ne me suis pas ennuyé, il n’empêche que le roman souffre de quelques longueurs. Je n’ai jamais cessé de me dire que je ne savais pas où l’auteure allait m’amener. Les choses durent, cela ne gâche pas le rythme de l’histoire mais l’intrigue principale en pâti.

  En ce qui concerne l’univers, c’est grâce au point de vue d’Hana qu’on en apprend plus sur le protocole et les événements des tomes précédents. Tout est lié, tout est noué et même dans la ville où tout est censé se passer correctement, les gens complotent entre eux. On a parfois des sueurs par ce qu’on apprend. On est parfois stressé pour tel ou tel personnage. Le point de vue de Lena, bien qu’on le connaisse, permet de faire avancer l’histoire. Il permet aussi de détruire ces chaînes qui entravent les gens. Dans ce dernier tome, il y a pas mal de retournements de situations et de coups bas. On se prend à stresser et à être à fond avec les personnages. J’ai adoré ça parce que l’auteure sait parfaitement y faire.

  Sa plume est toujours autant addictive que dans ses autres tomes. Elle a une manière bien particulière de décrire les actions, les personnages. Une manière particulière de narrer l’intrigue qui vous transporte quoi que vous fassiez. La fin je l’ai adoré par son message laissé par Lena et par Lauren Oliver. Mais je l’ai en même temps détesté parce que pour moi ce n’est pas une fin convenable. J’en attendais beaucoup plus de ce final. J’avoue être un peu déçu de cette arrivée où on se prend les pieds dans le plat. Malgré ses défauts, ce tome 3 est à lire parce qu’il est intéressant du point de vue de l’avancée de l’histoire et de sa compréhension. Et puis c’est une série à lire parce qu’elle propose un univers riche.

Ma note : 8/10.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire