mardi 10 novembre 2015

Chronique : Endgame - Tome 2 : La clé du ciel de James Frey & Nils Johnson-Shelton


Endgame – Tome 2 : La clé du ciel de James Frey & Nils Johnson-Shelton. (Genre : Jeunesse, Science-fiction).

Editions : Gallimard Jeunesse
Prix : 19,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : Endgame, Book 2 : Sky Key.

  Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Il reste neuf joueurs. Et les règles ont changé. La première clé a été trouvée et le chaos est déclenché. Partout, manifestations pacifiques ou guerres civiles agitent les populations, les médias se déchaînent… Et les Joueurs continuent de Jouer. Jouer, agir, se battre, c’est aussi s’oublier… Tandis que les neuf jeunes héros sillonnent furieusement le globe à la recherche de la deuxième clé, la révolte germe dans leurs esprits.


  Le tome 2 de la trilogie « Endgame » est sorti en France le 15 octobre dernier. Je vais être franche avec vous, le tome 1 ne m’avait pas plus emballé que ça. Trop de personnages, un univers dense et complexe… il n’y avait que le style de l’auteur qui m’avait poussé à continuer (Chronique du tome 1). Comme je veux toujours laisser une chance aux séries, je lis en général le tome 2 à chaque fois, même si le 1 a été mitigé. La couverture de ce tome 2 illustre bien la chasse mondiale pour retrouver la clé du ciel. Et le relief apposé sur le logo est intéressant. Au final, je ressors de cette lecture assez mitigé, je vous explique pourquoi.

  Le début nous replonge dans cet univers si particulier. Même si j’ai pris plaisir à m’immerger de nouveau dans cette histoire sombre et sanglante… le temps m’a paru long. Comme on ne suit plus que 9 personnages, je m’étais dit que ça irait pour plus m’attacher à eux. Du coup quand j’ai commencé le roman, je me suis concentré sur les protagonistes. Au fil des pages cependant, j’ai vite déchanté puisque comme dans le tome 1, on ne reste pas focaliser assez sur untel ou untel. Je trouve ça tellement dommage de ne pas en connaître davantage sur Sarah, An ou encore Hilal. Que l’on s’arrête sur les spécificités de chacun, sur leur lignée… tout cela aurait permis un attachement plus prononcé. Et du coup, j’aurais peut-être eu moins d’appréhension à les retrouver de nouveau. Les auteurs ne prennent pas assez de temps pour approfondir leurs personnages. Tout est focalisé sur le jeu, uniquement le jeu et je trouve ça tellement dommage. Après, je ne dis pas que certains ne sont pas sympathiques. On en aime, on en déteste, c’est le propre d’un roman… mais nous les rendre plus réels, pas comme dans un jeu vidéo, j’aurai préféré !

  Le rythme du bouquin m’est apparu assez déséquilibré. En fait, durant toute la première moitié, les auteurs remettent en place le jeu. Par leurs personnages ils replacent les pions, ils leurs font se poser des questions… du coup l’action peine beaucoup et j’ai trouvé le temps long. Une fois passé la moitié et la révélation sur la clé du ciel tout s’est enchaîné ! L’action est revenue, les personnages se sont montrés plus redoutables et ils n’ont cessé de bouger ou d’élaborer des plans pour accéder à la clé du ciel. D’un pays à l’autre, d’un caractère à l’autre le lecteur va prendre plaisir à voir les alliances se former. Tout comme les personnages se ressembler ou s’éloigner. Parce qu’avec cette lecture on est toujours sur nos gardes. Comme si le méchant pouvait être celui avec lequel on s’est allié. C’est ce qui rend la lecture intense et prenante !

  L’univers m’a quant à lui laissé dubitatif. Comme dans le tome 1 je l’ai trouvé peu approfondi. On ne sait rien sur le commencement de cet Endgame, qui sont les potentiels « Dieux ». Quand on crée une mythologie dense, il faut essayer d’expliquer un  minimum ce que l’on a conçu pour intéresser le lecteur. Toutes les énigmes sur la clé du ciel, telle ou telle civilisation, les spécificités etc. ça m’a fortement plu. Après on en reste à ce stade et je le regrette sincèrement. J’ai encore plein de questions en tête et je ne sais pas si à l’issue du tome 3, elles seront résolues.

  Le style de James Frey et Nils Johnson-Shelton est vraiment addictif. C’est ce qui m’a poussé à continuer cette lecture. C’est un style vif, percutant, provocateur et très rythmé dans les mots posés sur le papier. J’ai vraiment adoré cette écriture hachuré qui correspond bien à l’histoire. Outre le fait que le roman soit plus prenant à partir de la moitié, les 100 dernières pages sont vraiment prenantes et ouffissimes ! On est dans l’action, dans la guerre, dans le sang, la bataille et le mélange de ces points de vue rend le tout magnifique. Il est dommage d’attendre la fin pour ressentir tout ça. En tout cas, les auteurs m’ont quand même donné envie de lire la suite. J’ai quelques réserves et je verrai si cette envie est toujours là à la sortie du 3ème et dernier tome.

Ma note : 6,5/10.

Merci aux éditions Gallimard Jeunesse pour ce partenariat !

5 commentaires:

  1. Le premier tome ne m'avait pas tellement convaincue non plus. Si la médiathèque l'achète, je l'emprunterai mais je ne l'achèterai pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que tu fais bien, en plus vue l'épaisseur le prix est aussi épais lol ^^

      Supprimer
  2. J'ai aimé ce tome deux et à l'inverse de toi, j'ai un peu plus accroché à la première partie du livre où j'ai englouti pas mal de pages en peu de temps, alors que pour la seconde partie, j'ai eu un peu plus de mal. Pour ce qui est de l'histoire des Dieux, ce n'est pas vraiment mon truc, mais je pense qu'avec plus de détails, ça aurait mieux marché !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces livres sont spéciaux en tout cas ^^
      Les avis sont vraiment différents selon les personnes...

      Supprimer
    2. Oui ils sont très spéciaux et dérangeants mais dans mon cas, ça passe !

      Supprimer