samedi 14 novembre 2015

Chronique : Le Joyau - Tome 2 : La rose blanche d'Amy Ewing


Le Joyau – Tome 2 : La rose blanche d’Amy Ewing. (Genre : Jeunesse, Dystopie).

Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : The Lone City, Book 2 : The White Rose.

  Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : Le Joyau, haut lieu et cœur de la Cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude. Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon qu’elle avait loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix, elle doit s’enfuir sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d’esclave. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu’elle ne l’avait imaginé…


  Le tome 1 de la trilogie « Le Joyau » avait été une très bonne lecture. J’avais adoré cet univers YA assez sombre traitant d’un thème d’actualité. J’avais donc hâte de lire le tome 2 puisque la fin du 1er livre m’avait surpris par la tournure que prenait l’histoire. Autant dire que la couverture est vraiment magnifique. La Collection R ayant repris l’image originale, c’est vraiment sublime ! Avant de me lancer dans le récit, je n’avais pas relu le résumé. J’avais par contre vu des avis mitigés… donc je suis parti perplexe. Au final, j’ai passé un excellent moment de lecture. Je dirai même que ce tome 2 est un peu au dessus de son prédécesseur !

  Dès le début l’auteure nous replonge directement dans l’histoire. Le chapitre 1 commence là où le dernier chapitre du 1er livre s’est arrêté. Du coup on est dans l’action et sur tous les fronts. La violence est au rendez-vous. Dès ce 1er chapitre, une personne va mourir : l’auteure ne fait pas dans la dentelle. C’est donc un début qui incite le lecteur à continuer sa lecture. J’ai de suite été pris par cette intrigue. Je me suis posé beaucoup de questions sur la potentielle survie de Violet. C’est vraiment un chapitre 1 qui donne le ton.

  Si Violet reste le personnage central du récit, ceux secondaires vont avoir plus d’importance dans ce 2nd tome. C’est d’ailleurs ce qui m’a ravi. Violet va fortement évoluer dans « La rose blanche ». Si elle est toujours avide de liberté, elle va prendre conscience de beaucoup de choses dans la Cité solitaire. C’est une jeune fille qui n’hésite pas à protéger les autres au détriment de sa vie. Violet est altruiste, forte, téméraire et parfois têtue. C’est une héroïne avec un tempérament d’acier. Elle a aussi ses petites faiblesses, comme les sentiments qu’elle éprouve pour les personnes qu’elle aime. Son évolution va être remarquable à partir de la moitié du bouquin. Elle va devenir encore plus forte psychologiquement et elle va se révéler à elle-même. Je l’adore ! Ash, Garnet et Raven vont aussi jouer un rôle indispensable dans le récit. Chacun va porter l’histoire. L’auteure creuse l’histoire d’Ash. Et on a des éléments sur l’histoire de Raven lorsqu’elle était dans la maison de la Pierre. De bons personnages, avec leurs tempéraments, leurs qualités et leurs défauts.

  Le rythme m’a vraiment paru excellent. Même si les 200 premières pages sont consacrées à une course poursuite dans la Cité solitaire, ce n’en est pas moins intéressant. On peut reprocher à l’auteure d’avoir fait dans la longueur mais les différents points abordés au cours de cette course permettent de mieux connaître les personnages et l’univers. Une fois passé ces 200 pages, tout s’accélère, on a des révélations, des retournements de situation. L’auteure place ses idées, fait émerger un plan pour ses personnages. Les chapitres sont parfois longs mais on est tellement avide de curiosité qu’on ne peut s’empêcher de lire. Amy Ewing rend l’intrigue addictive par la construction de son récit. Le tome 2 de transition se révèle être un tome de base pour le 3ème tome !

  L’univers du Joyau et de la Cité solitaire est plus étoffé pour notre plus grand bonheur. L’auteure développe le petit côté fantastique qu’on apercevait dans le tome 1. Elle nous en apprend plus sur l’histoire de la Cité, sur sa construction ainsi que sur les cercles. D’ailleurs la course poursuite fait se rendre compte au lecteur de l’ampleur de la Cité et de la différence entre les cercles. C’est un univers qui m’a vraiment fasciné par la tournure qu’il prenait. Je n’aurais jamais pensé que l’auteure partirait dans cette direction. Personnellement j’ai adoré et j’ai vraiment hâte d’en savoir encore plus.

  La plume d’Amy Ewing est très simple mais elle est fortement addictive. Je n’ai pas cessé de tourner les pages et en deux jours, les 400 pages du bouquin étaient avalées. Elle a une façon de décrire les scènes et de les narrer qui rend l’intrigue percutante et simple à se représenter. D’ailleurs, les sentiments des personnages sont bien retranscris. J’ai été parfois peiné et parfois heureux lorsque Violet éprouvait ces ressentis. Les 100 dernières pages sont incroyables. Par l’évolution de l’univers mais aussi par les retournements de situation. D’ailleurs, la fin m’a scotché. Je n’ai pas pu m’empêcher de frissonner tellement je ne m’y attendais pas. J’ai hâte de lire le dernier tome de cette trilogie. Amy Ewing a développé un monde qui se complexifie et où la révolution est en passe d’être menée par une héroïne forte et dynamique. Le Joyau est une série à lire, je vous la recommande !

Ma note : 8,5/10

Merci à Lauriane et à la Collection R pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire