lundi 23 novembre 2015

Chronique : Oniria - Livre 3 : La guerre des cauchemars de B.F. Parry


Oniria – Livre 3 : La guerre des cauchemars de B.F. Parry. (Genre : Jeunesse, Fantastique).

Editions : Hachette
Prix : 16,50€ (Partenariat)
Année de parution originale : 2015

  Résumé (SPOILERS SUR LES TOMES PRECEDENTS !) : La guerre fait rage entre le Royaume des Rêves et la Nouvelle République Cauchemar, mettant Oniria à feu et à sang. Par ricochet, l’imagination des Terriens s’en trouve tétanisée. Eliott, Katsia et leurs amis essaient tant bien que mal de mener leur mission au milieu de ce chaos. Mais mensonges et trahisons ébranlent bientôt leurs convictions les plus profondes. Le groupe des rebelles parviendra-t-il à conserver l’unité dont il a besoin pour sauver le père d’Eliott et ramener la paix à Oniria ?


  La tétralogie « Oniria » est pour moi incontournable dans la littérature jeunesse. J’avais vraiment adoré les 2 premiers tomes et j’avais hâte de m’y replonger. C’est avec une grande impatience que j’attendais de retourner dans le monde des rêves. J’étais curieux de voir comment B.F. Parry allait faire avancer son histoire. La couverture est vraiment magnifique. Plus sombre que les autres, mais c’est aussi l’histoire qui veut ça. Sans lire le résumé, je savais qu’on avait laissé dans le tome 2 nos personnages à un moment critique… qui m’avait donné le frisson. Comme avec ses prédécesseurs, « La guerre des cauchemars » m’a énormément plu !

  Au départ j’ai été déstabilisé parce que l’auteure n’engage pas son récit du point de vue d’Eliott. On va assister à un événement crucial qui va déterminer la suite de l’histoire. Ce que j’apprécie vraiment c’est que dès le début on a des rappels. Que ce soit sur les règles d’Oniria, sur qui est tel personnage ou encore sur les événements passés. Il est vrai qu’entre deux tomes on oublie parfois certaines choses. C’est donc indispensable. Après ce 1er chapitre m’ayant troublé, on retrouve Eliott et sa quête. Très vite, les choses se mettent à bouger et le livre en devient vite addictif.

  Les personnages sont toujours aussi centraux dans le récit. Et j’aime à dire que chacun apporte quelque chose à l’histoire : que ce soit Eliott, Katsia, Farjo ou Aanor. Eliott est toujours un personnage attachant par ce qu’il subit au fil de l’intrigue. Courageux, attentif, altruiste il n’hésitera pas à braver les dangers pour sauver son père et le sortir du coma. Dans ce tome je l’ai parfois trouvé très impatient, ce qui m’a assez agacé par moment. Mais un personnage parfait n’existe pas. Farjo est un personnage indispensable à la série. Son humour permet d’apaiser les tensions et de rendre l’histoire moins stressante. Relativiser pourrait être son mot d’ordre. J’admire son dévouement toujours plus grand envers Eliott. Aanor a elle été assez absente dans ce tome et c’est dommage. On la retrouve seulement à la fin. Quant à Katsia, c’est le personnage qui va le plus évoluer dans l’histoire. Elle prend conscience de certaines choses et on n’est pas toujours d’accord avec elle. Son tempérament de feu l’amènera parfois à se brûler les ailes. Mais son duo avec Eliott la rend très attachante elle aussi. Tous les personnages amènent une osmose au récit. Et avec les personnages plus secondaires et plus « méchants », on ne sait jamais sur quel pied danser. Qui croire quand tout autour de nous est en train de s’écrouler ?

  Le rythme est toujours autant infernal. Je n’ai pas vu les 278 pages passer (et c’est trop court), tellement c’était bien. Les chapitres ne sont pas très longs ce qui amène une fluidité certaine à l’histoire. Les personnages vont beaucoup bouger aussi, que ce soit dans le monde des rêves ou dans celui terrestre. On va de révélations en révélations et on est surpris par l’imagination de B.F. Parry. Elle a choisi d’utiliser une narration à la 3ème personne qui renforce ce rythme. On a le point de vue de plusieurs personnages et du coup, on veut toujours savoir ce qu’il se passe de l’autre côté. Après même si le rythme est excellent, j’ai tout de même senti que ce 3ème tome était un tome de transition. Il se passe des choses mais pas assez pour le rendre brillant. Je pense que l’auteure a voulu en garder sous le coude pour l’ultime livre.

  Que dire sur l’univers à part qu’il est toujours aussi bien. C’est toujours original, intéressant, plein de recherches et de logique. C’est un univers qui ne cesse jamais de s’étoffer, j’espère que le 4ème et dernier tome sera à la hauteur. Il y a des règles, des barrières à ne pas franchir, des us et coutumes dans ce monde si particulier. L’ambiance créée est dans ce 3ème livre plus sombre. Certains personnages font des choix qui m’ont totalement surpris et c’est tout à l’honneur de l’auteure. Il faut aussi souligner qu’on ressent bien les émotions. On stresse, on est heureux des réussites ou triste quand ça ne marche pas. On est captivé du début à la fin.

  Le style de B.F. Parry est très addictif et imaginatif. Elle décrit un monde dans lequel il est très facile de se projeter. Les descriptions ne sont pas lourdes et l’utilisation des dialogues permet de rendre l’intrigue plus fluide. C’est pour ça aussi que ça se lit trop vite. La fin m’a trop choqué. Je déteste l’auteure pour les choix qu’elle a fait. Mais c’est aussi pour ça que son roman est bon. Même si ce 3ème tome est bien, je sens qu’il n’est qu’un tremplin pour un 4ème et dernier tome qui sera (presque) parfait ! Même si la toute fin ne se termine pas sur un cliffhanger de fou, j’ai hâte de voir ce que nous réserve l’auteure. La conclusion de cette saga est à suivre !

Ma note : 8/10.

Merci à Cécile et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire