vendredi 18 mars 2016

Chronique : La trilogie du rempart sud - Tome 1 : Annihilation de Jeff Vandermeer


La trilogie du rempart sud – Tome 1 : Annihilation de Jeff Vadnermeer.
(Genre : Science-fiction).

Editions : Au Diable Vauvert
Prix : 18€ (Partenariat)
Date de parution française : 10 mars 2016
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : Southern Reach Trilogy, Book 1 : Annihilation.

  Résumé : La Zone X, mystérieuse, mortelle. Et en expansion. Onze expéditions soldées par des suicides, meurtres, cancers foudroyants et troubles mentaux. Douzième expédition. Quatre femmes. Quatre scientifiques seules dans une nature sauvage. Leur but : ne pas se laisser contaminer, survivre et cartographier la Zone X.


  Au départ ce livre ne me tentait pas plus que ça. J’avais reçu les épreuves non corrigées et je ne m’étais pas penché sur son résumé. Pourtant ma curiosité naturelle en ce qui concerne les livres m’a poussé à lire la 4ème de couverture. C’est là que j’ai été réellement tenté. Je pensais que j’allais lire une dystopie… mais pas du tout. Je remercie d’ailleurs les personnes m’ayant mis en garde. On est plus dans de la science-fiction. La couverture du livre m’a aussi emballé et j’ai commencé ma lecture. Assez perplexe je l’avoue. Au final même s’il y a des bons points, j’ai un avis en demi-teinte.

  Le début nous plonge directement au cœur de la 12ème expédition. L’auteur décrit les alentours de la Zone X, ce qui s’y trouve et où nos protagonistes vont établir leur camp de base. Cependant, j’ai su immédiatement que j’allais avoir du mal à m’attacher aux personnages. Tout comme j’ai senti que ce tome 1 allait en dire trop peu sur l’univers. C’est un énorme tome d’introduction. D’habitude, je ne suis pas contre mais là… on n’en dit pas beaucoup.

  Ce qui m’a surpris, c’est que du début à la fin on ne connaîtra pas le prénom des personnages. Les quatre femmes s’appellent par leur métier : l’anthropologue, la psychologue, la géomètre et la biologiste. C’est cette dernière qui va nous livrer son récit. On se rend compte que ce qu’on est en train de lire est un journal intime. Cela aurait pu permettre au lecteur de s’attacher davantage à elle… mais je n’ai pas réussi plus que ça. Pourtant, Jeff Vandermeer essaie de donner des éléments de son enfance ou de sa vie maritale. Pour moi, ça ne suffit pas à en faire un personnage attachant. De manière contradictoire, j’ai adoré le caractère de la biologiste. Son côté courageux, franc et battant. On sent qu’elle est faite pour cette expédition. Elle a les épaules nécessaires pour faire les découvertes qui se trouvent dans la Zone X. Je n’ai pas trouvé un réel intérêt aux autres personnages. Certaines seront vite écartées alors que d’autres ne cesseront de mettre des bâtons dans les roues à la biologiste.

  Si l’histoire en elle-même n’est pas assez développée, j’ai trouvé que le rythme était plutôt bon. L’auteur installe dans son récit une tension, une pression et un mystère autour de cette Zone X. La biologiste va faire des découvertes assez surprenantes tout comme assez dingues, voire surréalistes. Du coup, je me suis posé pas mal de questions sur l’origine de cette Zone X. Le rythme est soutenu parce que la biologiste ne cesse de bouger dans cette Zone tenue en huis-clos permanent (ce qui peut paraître paradoxal). Si les chapitres sont assez longs (5 chapitres pour 222 pages), on peut faire des pauses pour s’arrêter quand on le souhaite. Il y a des coupures dans le récit bien identifiées.

 Ce qui aurait pu être un univers science-fiction de malade ne m’a pas spécialement convaincu. Certes la biologiste fait des découvertes dans la Zone X mais on connaît trop peu d’éléments. Jeff Vandermeer nous explique l’origine de cette Zone sans plus de détails. Le côté science-fiction aurait largement pu être plus développé. On aurait pu avoir plus d’indices permettant de comprendre un peu mieux dans quoi on s’embarquait. On sait qu’il y a une espèce de vie bizarre dans la Zone X, qu’on en ressort pas indemne… mais c’est tout. Certaines révélations, assez troublantes, sont bien insérées dans le récit. Je suis quand même curieux de voir comment l’auteur va faire pour approfondir tout ça.

  J’ai beaucoup aimé l’écriture de l’auteur qui possède un style descriptif intéressant. On se représente bien la Zone X et la tension insinuée au fil de la lecture se fait bien ressentir. On est un peu effrayé mais aussi fasciné par ce qu’il se passe dans cette Tour ou ce Phare (ce qui liront comprendront). La fin amène le lecteur sur les traces du tome 2. Si mon avis est en demi-teinte, je suis curieux de connaître la suite. Je pense que l’auteur va nécessairement se renouveler pour nous proposer autre chose. J’espère avoir un autre point de vue qui permettra d’en apprendre davantage sur les mystères de cette Zone X.

Ma note : 6,5/10.

Merci aux éditions Au Diable Vauvert pour ce partenariat !

2 commentaires:

  1. Ce livre me tentait bien, mais je pense que je risque de passer mon tour ppour cette fois :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends ^^ Mon avis n'est pas hyper positif :/

      Supprimer