dimanche 13 mars 2016

Chronique : Miss You de Maria Duffy


Miss You de Maria Duffy.
(Genre : Romance, Contemporain).

Editions : Milady
Prix : 18,20€ (Partenariat)
Date de parution française : 17 février 2016
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : A love like this.

  Résumé : William et Donna sont issus de milieux radicalement différents, mais ils ont plus en commun qu’on ne pourrait l’imaginer. Ils sont nés à Dublin le même jour, et sous la même étoile. Seul problème ? Ils ne le savent pas encore. Ils se croisent au fil des ans, sans se rendre compte qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Lorsqu’un drame bouleverse leur existence, Donna décide de réaliser un vieux rêve, et Will d’entreprendre un tour du monde. Le destin les réunit finalement à quelque 20 000 kilomètres de leur ville natale, mais leur idylle naissante survivra-t-elle à un nouveau désastre ?


  Les romans contemporains m’intéressent de plus en plus. Ils ont cette particularité de me toucher en plein cœur. J’arrive plus facilement à m’attacher aux personnages et ma sensibilité est souvent mise à rude épreuve. C’est avec ce genre de livre que j’ai souvent des coups de cœur. Je lorgnais sur ce bouquin depuis plusieurs mois. En même temps, la couverture est magnifique. Et le résumé m’a de suite intéressé. On parle de destin, d’âmes sœurs et de drame… comment résister ? Au final, j’ai passé un bon moment de lecture mais je suis très frustré par ce que j’ai pu lire.

  L’auteure Maria Duffy, a pris le parti de commencer l’histoire dès la naissance de Donna et William. Avec une alternance de point de vue et une narration à la troisième personne, on va les suivre dans leur enfance jusqu’à leur âge adulte. J’ai trouvé cette construction du récit intéressante et riche. L’auteure s’est cassé la tête pour que le récit soit complet et je trouve que c’est un bon point. J’ai de suite été curieux de voir comment les protagonistes allaient se croiser. Et enfin, comment ils allaient se rencontrer. Avec toutes ces questions, je n’ai pas pu m’empêcher d’être à fond dans ma lecture.

  J’ai adoré William et Donna. Tous les oppose et pourtant leur bonne étoile, ou au choix leur destin, vont les pousser dans une même direction. Donna vit dans un milieu difficile, sa mère est alcoolique et sa grande sœur est la seule à être à ses côtés. J’ai été pris d’empathie pour ces jeunes filles. Donna se contente de ce qu’elle a, des petits bonheurs quotidiens avec sa sœur. Ce qui m’a marqué c’est l’espoir qu’elle a de s’en sortir et que sa mère puisse faire plus attention à elle. William lui, vit dans un milieu aisé. Ses parents ont des métiers rapportant beaucoup d’argent. Cependant, même s’il a tout ce qu’il veut, il ne se sent pas à sa place. William est sous l’emprise de sa mère, qui le manipule et lui fait faire (études, petite copine) tout ce qu’elle veut. Ce sont des personnages avec des qualités et des défauts. Ils sont intelligents et se posent beaucoup de questions. Chacun va être confronté à un drame qui va les faire réfléchir. D’autres personnages interviennent dans le récit. Il y en a cependant trop pour que j’en fasse un inventaire. Tous portent l’histoire qui devient grâce à eux complète.

  Le rythme m’a de suite embarqué dans l’histoire. Les chapitres sont courts et apportent la fluidité nécessaire pour avancer vite. L’alternance de points de vue est construite d’une manière intelligente. L’auteure fait en sorte que ses personnages bougent beaucoup. Que ce soit dans leur ville d’origine ou à travers des rencontres et des voyages. Petit à petit, même si j’aimais fortement ce que je lisais, j’ai senti que le roman s’essoufflait. J’aurais aimé qu’il soit construit d’une manière différente.

  Les thèmes développés sont tout de même intéressants : la situation sociale de deux familles, l’amitié, la famille, la reconstruction après un événement douloureux ou encore le voyage et l’introspection. Tout ce que l’auteure développe, elle le fait avec brio. Tout est bien décrit et on se prend les sentiments en pleine tête. Cependant, des événements sont un peu tirés par les cheveux. Je dirai que le destin en veut vraiment à Donna et William, peut-être trop. Et ce que je recherchais dans cette lecture, la romance, je ne l’ai trouvé qu’à la fin. Et c’est dommage, parce que cette fin m’a procuré des sensations intenses. J’aurais tellement aimé que Maria Duffy développe davantage leur relation et qu’elle oublie un peu ce vilain destin !

  L’écriture de l’auteure est très belle. C’est une traduction qui permet au lecteur de lire en tout fluidité. On se sent happé dans le récit et on tourne les pages au fil des événements. Le style assez descriptif permet d’imaginer les personnages, les lieux, les ambiances. C’est un roman dépaysant. Vous allez me dire que je chipote pour la romance parce que j’ai tout aimé en dehors de ce point là. Je m’attendais à avoir un énorme coup de cœur pour l’histoire de Donna et William. Et le fait que la romance passe au second plan m’a énormément frustré. « Miss You » est au final une bonne lecture, mais une lecture très frustrante.

Ma note : 7,5/10.

Merci aux éditions Milady pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire