dimanche 22 mai 2016

Chronique : First Love de James Patterson & Emily Raymond


First Love de James Patterson & Emily Raymond.
(Genre : Romance, Jeunesse).

Editions : Hachette
Prix : 15,90€ (Partenariat)
Date de parution française : 27 avril 2016
Année de parution originale : 2014
Titre version originale : First Love.

  Résumé : Axi, seize ans, est une fille bien sage et bonne élève. Surtout pas du genre à s’attirer d’ennuis. Alors, forcément, quand elle propose au beaucoup moins raisonnable Robinson, son meilleur ami, de sécher les cours et fuguer pour traverser les Etats-Unis, il n’en croit pas ses oreilles. Il se laisse finalement convaincre quand il comprend que le projet de son amie est mûrement réfléchi : des étapes sont prévues, elle a rassemblé du matériel et surtout économisé depuis cinq ans en faisant du baby-sitting pour payer les trajets d’autocar et les dépenses courantes. Robinson, secrètement amoureux, accepte…


  Ce qui m’a au départ fait craquer pour cette lecture, c’est l’objet livre en lui-même. Une couverture attirante et originale, une 4ème intéressante et quand je l’ai reçu… j’ai eu le plaisir de découvrir que le bouquin était parsemé d’images. Les éditions Hachette ont fait un super travail éditorial, il faut le souligner. Le résumé m’avait en plus convaincu : un road-trip entre meilleurs amis… avec une petite histoire d’amour. J’ai passé un moment agréable avec ce livre. Juste quelques défauts.

  On est très vite plongé dans l’aventure d’Axi et Robinson. On se retrouve sur la route avec eux, à la découverte des villes des Etats-Unis. C’est une bonne chose que l’auteur rentre dans le vif du sujet rapidement. En même temps on fait peu à peu la connaissance de nos protagonistes. Deux personnes totalement différentes. C’est ce décalage qui rend le roman intéressant. La jeune fille sage avec le beau mec un peu casse-cou.

  Axi est une jeune adolescente rangée, sans histoire et bonne élève. Sa situation familiale est un peu chaotique puisqu’elle vit seule avec son père. Sa décision de partir en road-trip la surprend elle-même et c’est bien. C’est la décision qui va déclencher son évolution à travers le récit. Sa manière de voir les choses, de réfléchir ou même d’imaginer son futur va radicalement changer. On s’attache à elle, à son histoire, ses peurs et ses doutes. On s’attache à la petite Axi fragile et à celle qui se révèle au fil du récit. Dommage que la relation avec son père ne soit pas plus creusée… de même avec celle de sa sœur. Robinson c’est le mec mystérieux au possible, du moins au début du récit. Avec la deuxième partie il va se révéler et on va en apprendre plus sur lui et son contexte familial. Tout comme Axi, j’aurais aimé en apprendre davantage sur certains pans de sa vie. Mais les romans jeunesses sont parfois survolés, c’est mon seul regret. On est beaucoup concentré sur la relation Axi/Robinson.

  L’histoire est addictive. Vous n’allez pas lâcher le livre du début à la fin. Les chapitres sont courts, les images dans le livre aident vraiment à tourner les pages sans s’en rendre compte. On sent bien la séparation entre la première et la deuxième partie. Comme si d’un côté tout était rose, et de l’autre tout était noir. Dans la 2ème moitié ce qui m’a gêné c’est le comportement de Robinson. Avec la révélation du livre, il fait des choix insensés et j’ai levé les yeux au ciel pas mal de fois. Cet entêtement… digne d’un ado. Comme je suis un adulte ça m’a énervé mais d’un autre côté, les ados qui liront comprendront les choix de Robinson.

  L’histoire d’amitié puis d’amour est mignonne. L’auteure table sur nos premières expériences : notre 1er baiser, notre 1ère caresse, la 1ère confidence, la 1ère fois. Les ados pourront facilement s’identifier aux personnages. C’est aussi un roman abordant un drame, signe que dans la vie, tout n’est pas tout rose. Je trouve que c’est bien fait même si ça arrive de manière assez soudaine. Ça nous fait réfléchir, relativiser et apprécier la vie d’autant plus. On peut croire que le roman est léger par son titre et sa couverture mais la 2ème partie nous démontre le contraire. Ça reste mignon par moment mais on sent cette épée de Damoclès au dessus de nos personnages. Ah l’amour…

  L’écriture n’est pas très recherchée, pour le public visé elle est efficace. Pour les adultes, elle reste simple même si on est quand même touché par ce qu’il se passe. La fin est un peu précipitée mais j’ai adoré l’épilogue. Cette manière de relativiser, d’avoir appris de cette histoire et d’en être ressorti grandi… Axi m’a épaté ! Un roman parfait pour cet été, au bord de la mer ou de la piscine. Les ados vont ressortir charmés par ce road-trip entraînant. Pour ma part il m’a juste manqué le petit truc en plus qui aurait fait la différence.

Ma note : 7,5/10.

Merci à Aurélie et aux éditions Hachette pour ce partenariat !

2 commentaires:

  1. Ton avis m'intrigue. J'avais retenu ce livre pour son côté road trip. Je garde le titre en tête pour le lire prochainement.

    RépondreSupprimer