vendredi 8 juillet 2016

Chronique : Hanako, fille du soleil levant d'Élodie Loch-Béatrix


Hanako, fille du soleil levant d’Élodie Loch-Béatrix.
(Genre : Jeunesse).

Editions : Milan
Prix : 6,70€ (Partenariat)
Date de parution originale : 15 juin 2016

  Résumé : Des ancêtres japonais, c’est sympa… sauf quand on est inscrite d’office à un cours d’ikebana ! Hanako préfèrerait mille fois passer du temps avec ses amis de 4e, Adam et Chloé, ou savoir ce que lui veut Matt, un beau lycéen. Mais impossible de négocier avec ses parents. Et tout se complique lorsque son père lui interdit de toucher à une mystérieuse boîte. Quel secret peut-il bien lui cacher ?


  Je tiens à remercier l’auteure Élodie Loch-Béatrix pour sa confiance et sa proposition. J’ai été content de découvrir son livre ainsi que son talent. Je n’avais pas entendu parler de ce livre avant de le recevoir. J’ai été tenté par le thème du Japon et par l’histoire d’Hanako. La couverture est mignonne et ne manquera pas d’attirer les plus jeunes. C’est en tout cas une belle découverte, preuve que la littérature jeunesse peut être intéressante.

  L’auteure rentre directement dans l’histoire. Elle nous présente Hanako ainsi que sa famille. Sa vie nous est un peu racontée tout en amenant l’intrigue de manière parallèle. C’est une bonne façon de capter un jeune public. Dans les lectures jeunesses il ne faut pas de temps mort, ni de longueur, le lecteur se désintéresserait de l’histoire. On rencontre également les amis d’Hanako tout comme les personnes qu’elle déteste. Vient très vite le problème crucial : pourquoi l’ikebana et pourquoi une interdiction sur cette mystérieuse boîte ?

  Hanako est une fille qui a du tempérament et ça fait du bien. Elle a parfois son côté plus fragile mais la plupart du temps, on la sent forte. Elle est franche, honnête, un peu chipie aussi et très curieuse. Elle arrive à se mettre dans des situations parfois embarrassantes. Mais elle réfléchit et pour une ado de 13 ans c’est assez mature. Je me suis beaucoup attaché à elle, à ses problèmes et à ses objectifs. On est très vite capté par ses envies. J’ai aussi beaucoup aimé ses parents et ses amis. Ces derniers parce qu’ils vont l’aider sur bien des points. Les premiers pour leur rôle crucial dans l’histoire. L’ensemble des personnages forme une bonne alchimie. Les jeunes lecteurs pourront aisément se repérer et se positionner.

  Le rythme est bon. Élodie Loch-Béatrix progresse dans son récit par étape. On sent que l’histoire est pensée, structurée et bien travaillée. Le roman est composé en chapitres qui ont eux-mêmes des sous-chapitres. Cela permet au lecteur de souffler plus vite. L’intrigue se met vite en place, on se pose vite des questions sur la boîte. On se prête au jeu des manigances et des complots. On devient un petit détective à notre manière. Qu’il y ait en plus deux petites intrigues secondaires est intéressant. Cela permet de souffler pour retourner volontiers à l’histoire principale.

  Le thème du roman est assurément un point fort. Le Japon, la découverte des mots, de l’ikebana, du kendo et de bien d’autres choses encore. Je me suis senti dépaysé et c’était un plaisir de retrouver ma lecture… en sachant que j’allais forcément apprendre des choses. Il est rare qu’une auteure puise dans ce pays là pour agrémenter une histoire. Mais elle le fait avec simplicité et efficacité. La famille, l’amitié, les premiers amours, la jalousie… tous ces sujets sont aussi bien abordés. Peut-être un peu de manière caricaturale, mais ça a le mérite de parler au lecteur. Tout comme de le faire réfléchir.

  La plume d’Élodie Loch-Béatrix est à la portée d’un jeune public. Je pense que dès 9 ans, les enfants pourront facilement lire ce bouquin. Ils se laisseront emporter par les explications et les coutumes japonaises. Et qui sait, peut-être que certains bouts de chou deviendront fan de ce pays. En tout cas j’ai adoré les petites révélations lors du récit. Je ne m’y étais pas du tout attendu. Bravo à l’auteure pour ça parce qu’elle ménage un beau suspense. Un livre jeunesse intéressant donc. Il possède quelques défauts que je n’ai pas soulevés, mais l’histoire y est tellement intéressante qu’on passe au dessus. Une très bonne découverte pour les enfants… et les plus grands.

Ma note : 8/10.

Merci à Élodie Loch-Béatrix et aux éditions Milan pour ce partenariat !

2 commentaires:

  1. Tu m'as une nouvelle fois bien donné envie de lire ce livre... moi qui suis une grande fan du japon ça devrait me plaire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui sûrement, j'ai été dépaysé et j'ai appris pas mal de choses :)

      Supprimer