jeudi 26 octobre 2017

Chronique : T'arracher de Claudine Desmarteau


T’arracher de Claudine Desmarteau
(Genre : Contemporain, Jeunesse).

Editions : Thierry Magnier
Prix : 13,80€ (Partenariat)
Date de parution originale : 23 août 2017.

  Résumé : Je te vois partout. Tout à l’heure dans la rue, de dos c’était Toi ce mec brun aux cheveux un peu trop longs en queue de rat sur le cou. Je me suis grouillée pour te rattraper, je devrais pas cavaler après Toi comme ça je sais, je peux pas m’en empêcher tu m’attires comme un aimant. J’avais envie de te choper par le bras mais quand je me suis approchée c’était un autre. Des autres Toi j’en vois plusieurs par jour. Il suffit d’un infime point commun. Ta façon de marcher nonchalante. Ta couleur de cheveux. Ton dos un peu voûté. Ton blouson à capuche. Tes pompes sans lacets. Un petit quelque chose qui me rappelle Toi et mon cœur se met à battre n’importe comment. C’est n’importe quoi.


  Aussitôt reçu en juin, aussitôt englouti en à peine deux heures. Je ne connaissais pas Claudine Desmarteau et je suis ravi d’avoir découvert sa plume. C’est un roman particulier autant par son thème que dans le choix de la narration. La couverture est très belle et le travail de fabrication est vraiment excellent ! Ce touché soft touch c’est super. Un roman de la rentrée littéraire qui m’a plu malgré quelques défauts.

  On est de suite pris dans l’histoire grâce à cette écriture percutante, limite hachée et brute. On a envie de savoir ce qu’a vécu notre protagoniste et si elle va réussir à s’en sortir. Lou (à voir pour le prénom dans le roman !!) est au début du roman au fond du gouffre. Je pense que c’est sa dépression qui nous permet au départ de s’attacher à elle. Pourtant si on la trouve attachante d’un côté, elle n’est que détestable de l’autre. C’est une jeune fille qui va évoluer mais au départ elle est grossière et irrespectueuse envers ses parents. C’est en fait une façon de se protéger et de mettre des barrières entre son quotidien et ses émotions. Lou est une fleur qui va s’ouvrir et qui par son propre chemin, va faire preuve de résilience et de courage… pour enfin trouver sa voie.

  Le rythme est assurément bon puisque les chapitres sont courts, les petites phrases permettent de lire très vite. Et quand il y a des dialogues, la lecture est encore plus dynamique. Alors oui, tout va très vite et c’est une bonne chose mais justement, j’aurais aimé que l’auteur prenne plus son temps. D’abord pour enclencher l’histoire, ensuite pour nous narrer plus en détails les éléments clés du récit. Je pense qu’il y a du potentiel à exploiter plus les choses. Mais le roman n’en demeure pas moins intéressant et bon !

  Le thème de la reconstruction est bien abordé. Et je pense qu’il doit être plus difficile à mettre en place lorsqu’on a un protagoniste jeune que lorsqu’on a un adulte. Les ados sont souvent plus imprévisibles. En tout cas, on sent au fil du roman ce fil qui ne cesse de monter afin d’aider Lou dans sa vie. Les objectifs sont fixés, elle essaie de les atteindre et c’est le plus important. La passion de Lou pour le dessin est aussi super ! J’ai adoré voir son interprétation des planches qu’elle dessinait.

  Enfin, la plume de Claudine Desmarteau sort de l’ordinaire. Elle est vive, incisive et percutante. Ça fait limite mal au ventre quand on lit ses mots. Certains pourraient ne pas apprécier mais j’ai personnellement aimé cette façon d’écrire. C’est du rentre dedans mais ça a le mérite d’être efficace. La fin m’a aussi beaucoup plu parce qu’elle permet de se rendre compte de l’évolution de Lou. En tout cas, je ne peux que vous conseiller ce petit livre. Il se lit vite et malgré ses défauts, vous allez apprécier sa découverte !

Ma note : 7,5/10.

Merci à Camille et aux éditions Thierry Magnier pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire