samedi 8 juin 2013

Chronique : Ferrailleurs des Mers - Tome 1 de Paolo Bacigalupi


Ferrailleurs des Mers – Tome 1 de Paolo Bacigalupi. (Genre : Science-fiction).

Editions : Au Diable Vauvert
Prix : 18€ (Partenariat)
Année de parution française : 2013
Année de parution originale : 2010
Titre version originale : Ship Breaker, Book 1.

  .Résumé : Fin du XXIème siècle, ère post-pétrole, les Etats-Unis sombrent dans le tiers-monde. Dans un bidonville côtier de Louisiane, Nailer, un jeune ferrailleur, dépouille avec d’autres adolescents les carcasses de vieux pétroliers pour récupérer des métaux qu’ils revendent pour survivre. Mais un jour, il découvre un voilier naufragé ultramoderne qui renferme des richesses phénoménales et une belle jeune fille en très mauvaise posture. Nailer va-t-il la sacrifier pour partager le trésor avec les siens, ou la sauver et vivre les aventures maritimes dont il rêve depuis toujours ?


  .Ferrailleurs des Mers est un roman que je voulais découvrir, par rapport à la plume de Paolo Bacigalupi. Vous savez que j’avais adoré son style d’écriture dans La Fille Automate, mais que  l’univers trop compliqué m’avait rendu mitigé sur le roman. Ici, j’ai retrouvé la plume de l’auteur et j’ai apprécié ma lecture ! L’objet livre en lui-même est vraiment superbe et de bonne qualité. Et la couverture reflète bien l’univers du roman.

  .Dès le 1er chapitre on est au cœur de l’univers post-pétrole que nous propose l’auteur. On ne sait pas vraiment le but des manœuvres, mais tout est expliqué pour ne pas être perdu et c’est vraiment un point positif. On se rend compte alors que Paolo Bacigalupi, a vraiment de l’imagination à revendre pour créer un monde vraiment différent du notre. Avec ses propres règles, ses croyances et ses hommes parfois étranges. Et même si une explication manque, concernant le pourquoi on en est arrivé jusqu’ici, j’ai apprécié cet univers.

  .En ce qui concerne les personnages, dur de s’y attacher. L’écriture à la 3ème personne n’aide pas à vraiment s’identifier à eux. Je me suis seulement attaché au personnage principal qui est Nailer. C’est vraiment un enfant qui vit des choses horribles dans sa famille. Il a à peine 14-15 ans et il travaille déjà très dur. Et les conditions de travail ne sont vraiment pas saines. On s’attache à lui, pauvre gosse qui doit travailler pour survivre, et qui a peur de son père une fois rentré chez lui. J’ai aussi bien aimé le personnage de Pima et de Sadna. Une mère et sa fille qui sont un peu la famille de substitution de Nailer dans le roman (l'auteur nous envoie alors des messages essentiels concernant la famille). En ce qui concerne Nita, elle n’est pas spécialement attachante, mais c’est surtout parce qu’elle est peu présente dans ce 1er tome.

  .L’histoire de fond qu’on nous propose dans la 4ème de couverture, n’est pas assez mise en avant par l’auteur. Un sacrifice, une histoire d’amour, des aventures maritimes… tout ou presque y est, mais on ne s’attarde pas sur ces points et j’ai trouvé cela dommage. Alors peut être que l’auteur a voulu faire exprès pour nous donner envie de lire la suite. Mais cela aurait été bien de suivre un peu plus l’évolution de tel ou tel domaine.

 .L’histoire est vraiment bien menée. On ne s’ennuie pas et les aventures de Nailer nous poussent à continuer le livre. Ma curiosité a été piquée, parce que je voulais en apprendre plus de cet univers et de ces personnages parfois spéciaux. Le récit est rythmé de telle sorte que l’auteur nous propose une histoire par séquence. Enfin c’est ce que j’ai ressenti, et de fait, on arrive facilement à remettre en place l’histoire une fois qu’on referme le livre. On sait exactement quel fait s’est produit avant ou après tel fait, et je trouve cela vraiment positif.

 .Je suis enfin content d’avoir retrouvé la plume de cet auteur, qui m’avait déjà bien plu auparavant. Les pages se tournent vite et le fait que ce soit un roman jeunesse amplifie cela. L’univers est totalement compréhensible, et les explications sont là quand il le faut. La fin du roman laisse envisager une suite qui sera emprunt d’action, et je pense que l’auteur a encore de la ressource sous le coude. A part l’utilisation de la 3ème personne, et l’histoire de fond qui est juste effleuré j’ai apprécié ma lecture. Je lirai le tome 2 avec plaisir, qui sortira en France en novembre 2013 et dont le titre anglais s’intitule « The Drowned Cities ».

.Ma note : 7/10 sur Livraddict.

Merci aux éditions Au Diable Vauvert et à Anaïs pour ce partenariat !

12 commentaires:

  1. Coucou:-) mais dis donc tu l'as lu très vite ce livre! Bravo. Comme promis je passe lire ta chronique, ravie que tu aies aimé ta lecture et merci de m'informer que le 2 sort dans pas très longtemps, comme ça j'attendrai pour les acheter en même temps, l'univers m'avait plu mais en te lisant je le confirme. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est gentil d'être passé ! Je suis aussi content d'avoir apprécié :)
      Maintenant faut attendre le tome 2 ^^ Bises

      Supprimer
  2. o-read-or-dead-o9 juin 2013 à 04:42

    Malgré ton avis très positif , ce n'est pas un livre qui me tente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprend c'est quand même de la SF avec un univers particulier ^^

      Supprimer
  3. Je ne connais pas du tout cet auteur, à découvrir donc, merci !!

    RépondreSupprimer
  4. Je confirme , il faut que je le lises ! :p

    RépondreSupprimer
  5. Malgré que ton avis soit assez positif et que tu dis avoir aimé, je ne suis pas trop tentée par cette histoire :S !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprend ! La SF ça plait pas à tout le monde ^^

      Supprimer
    2. Ca dépend quelle SF ^^ Genre SF-dystopie comme Hunger Games, j'adore

      Supprimer
    3. Ouais mais c'est pas pareil mdrr ^^

      Supprimer