samedi 30 juin 2018

Chronique : ReMade - Tome 2 : ReBorn d'Alex Scarrow

ReMade, tome 2 : ReBorn 
Alex Scarrow

Éditions : Casterman
Prix : 15€ (Partenariat)
Date de parution : 4 avril 2018
Année de parution originale : 2017

Résumé : Garder son humanité à tout prix. Léo et son amie Freya survivent tant bien que mal depuis dix-huit mois. Aucun signe du virus – sans doute tué par le froid polaire qui s’est abattu sur Terre. Mais il s’est juste caché : il a observé les hommes, les femmes et même les enfants. Il a appris et s’est encore perfectionné. Maintenant, il est prêt…


  Après avoir tant aimé le premier opus, il me tardait de découvrir ce qu’il advenait de Léo et Freya. Aussi, je remercie les éditions Casterman pour l’envoi de ce tome 2. Dés que j’ai pu, je me suis plongée dedans. Autant j’ai dévoré ReMade, autant j’ai eu un peu plus de mal avec ReBorn. Une mention spéciale à la couverture qui reste toujours autant « flippante » !

ATTENTION RISQUES DE SPOILERS POUR CEUX QUI N’ONT PAS LU LE TOME 1 (mieux vaut aller lire mon avis sur ce dernier : ici ou )

  Plusieurs mois se sont écoulés depuis les terribles évènements de la fin du premier tome. Nous retrouvons Léo et Freya qui essayent tant bien que mal de survivre. Ils ont trouvé refuge dans un appartement juste au-dessus d’un supermarché. L’endroit idéal pour ne pas avoir à sortir. Tapis et dans une sécurité relative, ils n’ont pas constaté d’activité du virus. Ils en viennent à penser que l’hiver particulièrement rude subi a dû avoir raison de l’infection. Alors qu’ils guettent, ils croient percevoir la trace d’une activité humaine non loin de leur cachette. Ils décident d’en avoir le cœur net et partent en expédition… les ennuis commencent.

  Alors que le premier tome avait un rythme soutenu, haletant et angoissant, ce second opus traine en longueur. Un défaut souvent reproché au tome intermédiaire, dommage que ReBorn n’y échappe pas. Pourtant certains éléments attisent la curiosité et poussent le lecteur à continuer sa lecture. Nous ne sommes pas non plus en reste côté détails bien ignobles. Et je dois avouer que le stress reste présent.

  Dans les premières pages, j’ai eu du mal à reconnaitre Léo. Il me paraissait éteint en comparaison avec celui qu’il était dans le premier tome. Mais j’ai fini par le retrouver, protégeant ceux qu’il aime. En y réfléchissant cette évolution (ou régression) est plutôt logique si on analyse les évènements qui ont pu impacter son comportement. Si le personnage le plus intéressant reste le virus lui-même, j’ai apprécié en découvrir davantage sur le père de Léo qui n’avait pas été assez exploité dans le premier tome. Et je n’en dirai pas plus, à vous de lire ReBorn pour savoir ce qu’il a vécu.

  L’auteur parvient à maintenir l’intérêt du lecteur grâce à son virus intelligent et sournois. Ses descriptions sont toujours aussi visuelles et pertinentes et nous donnent notre lot d’horreurs.

  Si les longueurs de ce tome ont quelque peu gêné ma lecture, l’intrigue liée au virus a maintenu mon envie de découvrir ses plans. Le dernier chapitre me laisse présager un troisième tome intense et ultra stressant. Et rien que pour connaitre le dénouement final, qui de l’homme ou du virus aura le dernier mot, il me tarde de pouvoir le lire !

Ma note : 7.5/10

Merci aux éditions Casterman pour ce partenariat !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire