dimanche 23 novembre 2014

Chronique : La chambre d'Hannah de Stéphane Bellat


La chambre d’Hannah de Stéphane Bellat. (Genre : Historique).

Editions : MA éditions
Prix : 17,90€
Année de parution originale : 2014

  .Résumé : Paris, février 1992. Pierre Descarrières, 11 ans, est malheureux coincé entre une vie terne et des parents qui se déchirent quotidiennement. Seul dans sa chambre, il rêve d’un frère ou d’une sœur qui viendrait rompre sa solitude. Paris, février 1942. Hannah Klezmer, 11 ans, étouffe dans l’espace confiné de son appartement, mise à l’écart parce qu’elle est juive. Leurs routes n’auraient jamais dû se croiser. Et pourtant, c’est arrivé. Car il existe entre eux un lien plus fort que le temps et la folie des hommes.


  .Je tiens à remercier mon binôme Guillaume pour le prêt de ce livre. Il entre en compte dans le challenge qu’on s’est lancé, de faire découvrir tous les trois mois un livre à l’autre. Franchement, j’avais beaucoup aimé « Elle s’appelait Sarah » sur le même thème. Et Guillaume a su parfaitement me cerner. La couverture n’est pas vraiment aguicheuse mais elle est représentative de l’histoire. Le résumé me tentait beaucoup et même si je m’attendais à avoir un élément en plus dans ma lecture, j’ai passé un très bon moment !

  .Le début a su m’accrocher sans que l’histoire débute pleinement. Je crois que la façon de décrire de l’auteur a su me charmer. Il a une façon de narrer l’histoire qui est très imaginative et c’est ce qui m’a poussé à continuer. Le récit commence en faisant un bref topo de la vie de Pierre. On nous décrit son lieu de vie, les relations qu’il peut avoir avec ses parents ou encore avec ses amis. Le début peut paraître un peu long mais il est nécessaire de poser les bases pour être par la suite pris dans le récit.

  .Le personnage de Pierre m’a beaucoup plu. C’est un jeune petit garçon attachant qui va beaucoup évoluer au fil de l’histoire. D’un tempérament pessimiste voir suicidaire, il va peu à peu changer au contact d’Hannah et de son histoire. Pierre est quelqu’un de fort et de fragile à la fois. C’est un garçon sensible et parfois naïf. Mais c’est ce qui fait la beauté de son personnage. On le prend comme il est, et l’auteur a su le rendre travaillé psychologiquement. Hannah quant à elle, n’est pas un personnage si présent que ça… sauf à la fin. Finalement je me suis plus attaché à la Hannah de la fin qu’à celle qui rencontre Pierre. Mais je vous laisserai juger par vous-même pourquoi. Je ne m’attarderai que sur ces deux personnages, même si Maxime et les parents de Pierre vont jouer un rôle important dans l’histoire.

  .Le rythme de l’histoire se fait de plus en plus prenant. Si au début on avait un récit un peu plat parce qu’on nous présentait l’environnement et les personnages. Au fil de notre avancée, on ne peut qu’être pris par les découvertes que va faire le petit garçon. On s’intéresse à ses recherches, à sa vie, à celle d’Hannah et aux conséquences du potentiel échec. Je trouve cependant que le récit aurait gagné en perfection si on avait eu quelques points de vue d’Hannah. Je m’attendais à ce que le roman soit construit de la sorte et c’est vrai que ça m’a manqué. Après les chapitres sont courts, ce qui amène un rythme supplémentaire non négligeable au récit.

  .Ce que j’ai adoré et ce qui est le point fort du livre, c’est le côté historique. En effet, en tant que spécialiste de la seconde guerre mondiale, Stéphane Bellat nous offre un récit à couper le souffle. J’ai eu l’impression d’apprendre l’histoire de la France sans que ce soit un cours barbant. On apprend tellement sur les nazis, sur la manière dont sont déportés les gens. J’ai pris un cours d’histoire comme si j’étais à l’école, mais d’une manière tout à fait originale. Je souligne donc cette originalité. Après, on ressent bien ce que les personnages dégagent. On s’inquiète pour Hannah, on prend part aux recherches, on aimerait que tout soit parfait dans la vie de Pierre. C’est ce qui est fantastique avec ce roman, d’être aussi touché par une histoire complètement fictive.

  .Comme je l’ai dit précédemment, l’auteur a une très belle plume. Sa manière de narrer et d’écrire nous permet de visualiser les éléments qu’il décrit. On s’imagine parfaitement dans cette quête de sécurité et dans cette quête contre les ravages de la guerre. Et même si la fin a un côté prévisible, elle n’a pas empêché le plaisir de la lecture. C’est vraiment un roman que je recommande à tous, aux petits comme aux grands. C’est une histoire qui vous apprendra des tas de choses. Les personnages sont attachants et même s’ils sont jeunes, ils sont emprunt de maturité et c’est ce qui est extraordinaire !


.Ma note : 8/10

6 commentaires:

  1. Je suis vraiment ravi que tu ais aimé. Ce livre a vraiment su me toucher, je suis content que tu ais ressenti la même chose :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content que tu me l'ais fait découvrir ;)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas ce livre mais merci pour la découverte. J'aime bien découvrir des livres sur la seconde guerre mondiale et celui-ci a l'air pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est vraiment top ! Tu devrais passer un très bon moment ;)

      Supprimer
  3. Pour moi c'était un vrai coup de cœur. Heureuse d'apprendre qu'il plait à d'autres !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'être passé par ici ;)
      J'ai beaucoup aimé, c'est un livre qui mérite d'être lu !

      Supprimer